Ecoutez Radio Sputnik
    Plateau du Golan

    Israël était certain d’intercepter un drone appartenant à la Syrie et non à la Russie

    © AFP 2018 Jalaa Marey
    International
    URL courte
    191163

    Avant d’intercepter le drone au-dessus du plateau du Golan, Israël s’est assuré qu’il n’appartenait pas à la Russie, mais bien à la Syrie, selon Jonathan Conricus, porte-parole de l’armée israélienne.

    Israël était convaincu d'intercepter un drone syrien au-dessus du plateau du Golan, a déclaré, lors d'un point presse donné par téléphone, le porte-parole de Tsahal, Jonathan Conricus.

    «Nous nous sommes assurés, en temps réel, que le drone n'appartenait pas à la Russie. C'était un drone syrien, il appartenait aux Forces armées syriennes. Il s'agit d'un appareil qui exécutait une mission de reconnaissance et qui ne portait pas d'armes», a-t-il fait savoir.

    Il a tenu à préciser que jusqu'à présent l'objectif de la mission du drone qui avait violé la frontière israélienne n'était pas établi et que quatre chasseurs et deux hélicoptères avaient été dépêchés pour l'intercepter.

    Les sirènes de la défense aérienne se sont déclenchées mardi sur le plateau du Golan et dans la vallée du Jourdain à cause du missile Patriot lancé contre un drone approchant depuis le territoire syrien, selon l'armée israélienne. Le missile Patriot a intercepté le drone qui avait violé la frontière israélienne en provenance de la Syrie. Les systèmes de défense aérienne ont rapidement détecté la menace et ont suivi son déplacement.

     

    Lire aussi:

    Tsahal dit avoir intercepté un drone lancé depuis la Syrie avec un missile Patriot
    Tsahal dit avoir tiré un missile Patriot contre un drone approchant depuis la Syrie
    Israël publie la vidéo de ses frappes contre les positions de l’armée syrienne
    Tags:
    drone, Tsahal, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik