Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Algérie-Chine: nouveau plan quinquennal économique à l’horizon 2019

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    3243

    L’Algérie et la Chine ont décidé d’acter un nouveau plan quinquennal économique commun pour les années 2019 à 2023. C’est ce qu’a affirmé, le 11 juillet à Pékin, le ministre algérien des Affaires étrangères lors d’un entretien avec son homologue chinois. Les deux parties ont également convenues de faire un bilan du plan 2014-2018 qui s’achève.

    En visite en Chine pour participer au sommet sino-arabe qui se tenait le 10 juillet dernier à Pékin, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est entendu le 11 juillet avec son homologue chinois Wang Yi pour établir un bilan des réalisations effectuées dans le cadre du plan quinquennal 2014-2018 et pour acter un nouveau plan quinquennal 2019-2023, selon l'Algérie Presse Service (APS) dans son édition du 12 juillet.

    Se félicitant de la qualité des relations entre l'Algérie et la Chine et du niveau atteint dans la réalisation de leurs projets conjoints et notamment du plan quinquennal 2014-2018, dans le cadre du partenariat stratégique global algéro-chinois décidé par le Président Abdelaziz Bouteflika et son homologue chinois XI Jinping en 2014, les deux ministres ont convenus de poursuivre la concertation entre les deux pays vers la concrétisation des projets en cours.

    À ce propos, le chef de la diplomatie algérienne a affirmé que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s'élevait à «huit milliards de dollars depuis presque 5 ans avec un important investissement [chinois en Algérie, ndlr] qui s'élève à 2,6 milliards de dollars, essentiellement dans les domaines pétrolier et gazier».

    La dynamique économique entre les deux pays ne fait que se renforcer, en particulier depuis 2013, année où Pékin est devenu le premier fournisseur d'Alger.

    Au cours des 8 premiers mois de 2017, la Chine a ainsi conservé sa position de premier partenaire commercial de l'Algérie avec près de 6 milliards de dollars d'exportations vers l'Algérie (19,4% des importations algériennes) précédant désormais de très loin la France avec ses 2,8 milliards de dollars (9%). En 2016, Pékin, en gardant la même position, avait fourni 18% (8,4 milliards de dollars) des importations de l'Algérie, selon les chiffres officiels des Douanes algériennes cités par le site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA) dans son édition du 12 octobre 2017.

    Depuis plus d'une décennie, écrit TSA, les entreprises chinoises sont les premières bénéficiaires des programmes d'investissements publics lancés par le gouvernement algérien. Des autoroutes aux aéroports jusqu'aux programmes de logements publics en passant par le chantier de la grande Mosquée, les entreprises chinoises ont quasiment tout raflé.

    «C'est ainsi que de janvier 2005 à juin 2016, la Chine a obtenu 29 contrats en Algérie d'une valeur totale de 22,2 milliards de dollars», a souligné le média citant le site d'intelligence économique China Global Investment Tracker.

    Pour rappel, 5 projets industriels et d'infrastructure portuaire ont été retenus par le groupe de travail algéro-chinois installé le 31 janvier à Alger pour assurer la coordination et la mise en place de l'accord de coopération sur le renforcement des capacités productives entre l'Algérie et la Chine, toujours selon l'APS dans son édition du même jour.

    Lire aussi:

    Quand la Chine remplit le vide du «net recul» de la coopération économique algérofrançaise
    60 ans de coopération entre l’Algérie et la Chine: où en est-on?
    Erdogan à Alger, pourra-t-il booster l’économie et régler les divergences géopolitiques?
    Tags:
    plan d'action, accord de coopération, Abdelkader Messahel, Chine, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik