Ecoutez Radio Sputnik
    Quelle sera la stratégie turque en matière de politique extérieure après les élections?

    Nouveau gouvernement en Turquie: des changements à prévoir dans la politique syrienne?

    © AP Photo / Ali Unal
    International
    URL courte
    1141

    À la veille de la cérémonie d’investiture du Président turc Recep Tayyip Erdogan, un nouveau gouvernement a été formé. La nomination de Ruhsar Pekcan au poste de ministre du Commerce a suscité de l’espoir quant à d’éventuels changements positifs dans la politique syrienne d’Ankara. Sputnik s’est entretenu avec deux politologues turcs.

    La nomination au poste de ministre du Commerce de Ruhsar Pekcan, qui a auparavant dirigé le Conseil économique turco-syrien auprès du Conseil pour les rapports économiques extérieurs de Turquie, est «prometteuse», a estimé Hasan Ünal, professeur en relations internationales à l'Université Atilim, dans un entretien accordé à Sputnik.

    «La politique de la Turquie envers la Syrie ne peut plus rester la même. Elle apporte à notre pays des pertes économiques immenses. Il suffit de rappeler que 40 milliards de dollars ont été dépensés à l'entretien des réfugiés syriens. Aussi, la nomination au poste de ministre du Commerce d'une personne qui a œuvré auparavant à la promotion des relations commerciales avec la Syrie est-elle, à mon avis, positive et prometteuse à la fois», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le soutien de la Russie et de l'Iran était très important pour la Turquie.

    «Le maintien des relations d'amitié avec ces deux pays dépend entre autres de la révision par la Turquie de sa politique syrienne. Si Ankara normalise ses relations avec Damas, cela contribuera au renforcement ultérieur de la coopération entre Ankara, Moscou et Téhéran», a relevé l'universitaire.

    Mais le politologue turc Barış Doster, autre interlocuteur de Sputnik, est plus réservé dans son analyse de la mise en place du nouveau gouvernement.

    «L'actuel chef de la diplomatie, Mevlut Cavusoglu, a gardé son poste au sein du nouveau gouvernement. Dans les dernières déclarations du Président Erdogan, il n'y a pas eu une seule allusion à des changements futurs concernant sa politique syrienne. Je pense par conséquent qu'il serait prématuré de tirer des conclusions à long termes sur la nomination de Mme Pekcann à la tête du ministère du Commerce et de s'attendre à une amélioration notable des relations turco-syrienne dans un futur proche», a résumé M. Doster.

    Recep Tayyip Erdogan a été réélu Président de la Turquie dès le premier tour le 24 juin dernier et ce pour un nouveau mandat de cinq ans, son Parti de la justice et du développement (AKP) obtenant la majorité au parlement.

    Lire aussi:

    Député turc: «Ankara doit établir un canal de dialogue avec Assad»
    Vers quoi vont nous mener les guerres commerciales de Donald Trump?
    Un sommet russo-turc pour déterminer l'avenir de la province syrienne d'Idlib
    Tags:
    gouvernement, ministre, politique, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Sputnik, Ruhsar Pekcan, Mevlut Cavusoglu, Hasan Ünal, Barış Doster, Recep Tayyip Erdogan, Russie, Iran, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik