Ecoutez Radio Sputnik
    Teheran

    Téhéran annonce les conditions du retrait de ses troupes de Syrie et d’Irak

    © Fotolia / Borna_Mir
    International
    URL courte
    12712

    Ali Akbar Velayati, conseiller du Guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a révélé à quelle condition les militaires iraniens quitteraient la Syrie et l’Irak. Selon l'homme politique, l'Iran ne quittera la Syrie et l'Irak qu'à la demande de ces deux pays.

    Les conseillers militaires iraniens se retireront de Syrie et d'Irak dès que ces deux pays le demanderont à Téhéran, a déclaré le 13 juillet Ali Akbar Velayati, conseiller du Guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei.

    «Quand ils diront qu'ils n'ont plus besoin de nos conseillers militaires, l'Iran n'hésitera pas à se retirer de ces deux pays», a annoncé Ali Akbar Velayati.

    Il a également précisé que les militaires iraniens étaient présents en Irak et en Syrie sur l'invitation des gouvernements de ces deux pays.

    Selon le conseiller du Guide suprême de la Révolution iranienne, des groupements terroristes concentrés à Idlib reviendront immédiatement dans le pays et continueront la guerre juste après que le soutien accordé par l'Iran et la Russie au gouvernement syrien sera affaibli.

    «L'Iran vise à prolonger sa présence en Syrie. Je crois que dès que nous partirons, la Russie se retirera après nous, et alors les mêmes terroristes y reviendront », a déclaré Ali Akbar Velayati.

    Dans le même temps, Téhéran remet en question la légitimité de la présence des troupes américaines et de leurs alliés en Syrie.

    «Bien sûr, nous ne les écouterons pas. Nous ferons face aux Américains. Et s'ils continuent leur agression, nous aiderons la Syrie contre cette agression américaine contre le pays, en Irak ou ailleurs s'il y a une demande correspondante du gouvernement légitime», a déclaré A. Velayati.

    Lire aussi:

    Téhéran indique ce qui est à la base du projet occidental d’une frappe contre la Syrie
    L’Iran maintiendrait ses «capacités balistiques» avec ou sans l’accord des États-Unis
    L’Iran conseille à la France de retrouver sa liberté d’action à l’internationale
    Tags:
    terrorisme, Ali Akbar Velayati, ayatollah Ali Khamenei, Téhéran, Iran, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik