International
URL courte
10483
S'abonner

Les États-Unis pratiquent une «stratégie de néo-colonialiste», soutenant «même les idéologies les plus sauvages» pour déstabiliser les gouvernements légitimes de pays tiers. Moscou contrecarrera toute tentative de mener à bien cette stratégie, a prévenu Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense. Un analyste russe le commente pour Sputnik.

Les pays que l'on classe communément dans la catégorie du tiers-monde, ceux qui n'appartiennent pas au club fermé du G20, risquent un jour de se retrouver victimes du «néo-colonialisme américain», a déclaré l'expert militaire russe Alexeï Leonkov, commentant dans un entretien accordé à Sputnik les propos tenus par le ministre russe de la Défense au sujet de la politique des États-Unis.

Selon l'interlocuteur de l'agence, ce sont en règle générale des États qui n'ont pas de complexe militaro-industriel suffisamment développés et ne peuvent par conséquent pas faire face à la puissance de Washington. À tout moment, ils peuvent être accusés de manquement à la démocratie.

«La Corée du Nord en est un exemple marquant. Ce pays avait été exposé à de puissantes pressions avant qu'il ne rentre en possession de l'arme nucléaire, voire même de missiles capables d'atteindre le territoire des États-Unis. Tout de suite, le ton a changé», a rappelé M. Leonkov.

Il a toutefois relevé que tous les pays ne pouvaient évidemment pas se doter d'une telle arme, tandis que Washington ne considérait comme loyaux que ceux n'achetant de l'armement qu'aux États-Unis ou à leurs alliés de l'Otan.

«Dès que des armes chinoises ou, Dieu nous en garde, russes pénètrent quelque part, notamment au Venezuela, Washington se met à exercer des pressions. […] Les Américains s'appliquent actuellement à punir Caracas pour son manque de loyauté», a expliqué l'analyste.

Selon ce dernier, le conflit syrien a montré au monde comment la Russie pouvait contrecarrer les ambitions néo-colonialistes des États-Unis.

«Quand la Russie s'est impliquée dans la situation [en Syrie, ndlr], plusieurs médias en Occident lui prédisait un "autre Afghanistan", un échec pur et simple, mais il n'en a rien été», a résumé Alexeï Leonkov à Sputnik.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait déclaré le 11 juillet dans un entretien accordé au quotidien italien Il Giornale que «les États-Unis pratiquaient une stratégie néo-colonialiste déjà bien rodée», notamment en Irak et en Libye.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Tags:
néo-colonialisme, complexe militaro-industriel, Sputnik, Alexeï Leonkov, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook