Ecoutez Radio Sputnik
    L'ambassade russe à Londres

    Moscou: la vérification de la substance d'Amesbury non conforme à la CIAC

    © AP Photo / Kirsty Wigglesworth
    International
    URL courte
    Empoisonnement à Amesbury (26)
    17838
    S'abonner

    L'ambassade russe au Royaume-Uni a dénoncé le caractère opaque de la procédure de vérification de la substance découverte à Amesbury, au Royaume-Uni, qui n'est pas conforme à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC).

    La procédure de vérification de la substance découverte à Amesbury, au Royaume-Uni, n'est pas conforme à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC), d'après l'ambassade de Russie à Londres.

    «La procédure de "vérification indépendante" de l'agent innervant lancée par le Royaume-Uni n'est pas transparente, elle dépasse le cadre des mécanismes prévus par la Convention sur l'interdiction des armes chimiques. Cette initiative est une nouveau pas vers la politisation de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) qui nuit à sa réputation», a indiqué le porte-parole de l'ambassade.

    Le diplomate a rappelé que la Russie avait plusieurs fois proposé d'utiliser les mécanismes d'enquête conjointe prévus par l'article 9 de la Convention, mais que Londres avait «refusé de coopérer» avec Moscou sans donner de réponses à ses questions légitimes.

    «Au lieu de coopérer, le Royaume-Uni continue de lancer de nombreuses accusations infondées contre la Russie au mépris de l'esprit et de la lettre de la CIAC», a ajouté le porte-parole.

    L'ambassade a de nouveau exhorté les autorités britanniques à rendre leur enquête plus transparente pour «réparer le préjudice qu'elles avaient déjà porté à l'image internationale de leur pays».

    La police du Royaume-Uni a annoncé vendredi 13 juillet avoir découvert une petite bouteille à Amesbury contenant l'agent innervant qui aurait récemment causé la mort de la Britannique Dawn Sturgess.

    Dawn Sturgess, 44 ans, et Charlie Rowley, 45 ans, ont été retrouvés inconscients samedi 30 juin dans leur maison d'Amesbury, ville située à une dizaine de kilomètres de Salisbury. Dawn Sturgess est ensuite décédée à l'hôpital de Salisbury, Charlie Rowley a repris conscience deux jours après la mort de sa compagne.

    Amesbury est une ville voisine de Salisbury, où, le 4 mars dernier, l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement. La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Sergueï Skripal et sa fille ont quitté l'hôpital respectivement en mai et en avril.

    Malgré l'annonce faite par la police que le couple d'Amesbury hospitalisé à Salisbury présenterait des «symptômes similaires» à ceux de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille, les autorités britanniques n'y voient aucun lien, d'après le ministre britannique de la Sécurité Ben Wallace. Les deux évènements ont eu lieu non loin du laboratoire secret de Porton Down dépendant du ministère britannique de la Défense.

    Dossier:
    Empoisonnement à Amesbury (26)
    Tags:
    agent innervant, Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC), ambassade de Russie au Royaume-Uni, OIAC, Amesbury, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik