Ecoutez Radio Sputnik
    Kansas City, dans le Missouri

    Une fusillade éclate à Kansas City, au moins trois blessés

    CC0 / Pixabay/JakeWilliamHeckey
    International
    URL courte
    281

    Une fusillade a éclaté dans la ville américaine de Kansas City, au moins trois policiers ont été blessés et hospitalisés. La police a arrêté un suspect. Son complice, qui s'est barricadé dans une maison, a plus tard été abattu par les forces de l'ordre.

    Au moins trois policiers ont été blessés dimanche par un inconnu qui a ouvert le feu après 12h15 heure locale dans deux endroits à Kansas City, dans le Missouri, ont annoncé les médias américains.

    «À 12h15, les policiers, chargés d'une enquête, se trouvaient dans le motel Sky-Vu […]. Deux policiers ont été blessés et le suspect s'est enfui avec une autre personne», a précisé Jacob Becchina, officier de police de Kansas City, cité par la chaîne de télévision Fox4KC.

    L'état de santé de deux blessés est stable.

    Plus tard, le véhicule des suspects a été repéré et la police a arrêté un complice, d'après le journal Kansas City.

    Un suspect s'est barricadé dans une maison. Selon des témoins, on pouvait entendre une cinquantaine de coups de feu vers 12h56.

    ​Le troisième officier de police blessé lors d'un échange de tirs a été hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

    ​La police a appelé les habitants à rester chez eux. Une dizaine de véhicules de police et des ambulances ont été dépêchés sur les lieux.

    Plus tard, les policiers ont abattu le tireur présumé qui faisait déjà l'objet d'une enquête sur le meurtre d'un étudiant de l'université du Missouri, toujours selon le quotidien Kansas City.

    Lire aussi:

    Fusillade dans un complexe résidentiel en Floride (vidéo)
    Fusillade à San Diego, un mort et de nombreux blessés
    Ce que l’on sait pour le moment sur la fusillade à Liège de ce matin
    Tags:
    tireur, blessés, fusillade, police, Kansas City (Missouri), États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik