Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    L’appel de Marine Le Pen entendu? L’islamiste radical Djamel Beghal expulsé vers l'Algérie

    © AFP 2018 Emmanuel Dunand
    International
    URL courte
    184113

    Après des négociations avec les autorités françaises, l’Algérie a finalement accepté le retour sur son sol de l’islamiste radical Djamel Beghal. C’est ce qu’ont déclaré ce 16 juillet à l’AFP des sources proches du dossier, affirmant qu’il avait embarqué aujourd’hui pour Alger.

    L'Algérie a finalement accepté l'expulsion de France vers son territoire de l'islamiste radical Djamel Beghal. C'est ce qu'a indiqué ce 16 juillet l'AFP, citant des sources concordantes.

    Cet Algérien de 52 ans, déchu de la nationalité française, avait quitté la prison de Vezin-le-Coquet, près de Rennes «vers 05H30 en vue d'être reconduit à la frontière» selon une source syndicale, et a décollé peu après 10H30 de Roissy en direction d'Alger, ont indiqué des sources proches du dossier citées par l'AFP.

    Le 3 juillet, lors d'un entretien télévisé accordé à CNEWS, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national (RN) avait appelé à suspendre l'octroi de visas aux Algériens ou à empêcher ceux travaillant en France de faire des transferts de fonds vers l'Algérie, si Alger persistait à refuser le retour de Djamel Beghal sur son territoire. «On accorde des milliers de visas à l'Algérie chaque année, il y a aussi des transferts d'argent. S'ils ne veulent pas récupérer un de leurs ressortissant djihadistes, on doit stopper toute délivrance de visa ou bloquer les transferts d'argent», a-t-elle déclaré.Les réactions des internautes sur les réseaux sociaux à l'appel de la présidente du RN ne s'étaient pas fait attendre.

    ​Un utilisateur avait évoqué le domaine de la coopération économique entre les deux pays pour fustiger le fait d'essayer de faire pression sur l'Algérie avec la question des visas.

    ​Un autre internaute avait rappelé le fait que Djamel Beghal est français et s'était demandé pourquoi on ne le garderait pas en France.

    ​Un autre encore s'était dit être d'accord avec Marine Le Pen sur cette question précise.

    ​Pour rappel, la ministre française de la Justice et garde des sceaux, Nicole Belloubet, avait déclaré le 13 juin dans un entretien avec France inter, que ses services étaient en discussion avec les autorités algériennes sur la question du renvoi en Algérie de l'islamiste Djamel Beghal à sa sortie de prison à la mi-juillet. Selon elle, si la demande française ne trouvait pas de suite favorable auprès du gouvernement algérien, Djamel Beghal serait assigné à résidence en France.

    Djamel Beghal est considéré comme un islamiste dangereux par les autorités françaises. Il a été, selon elles, le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, deux des auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris.

    Lire aussi:

    Quand la Chine remplit le vide du «net recul» de la coopération économique algérofrançaise
    La réduction du nombre de visas français pour les Algériens, une «arme» contre l’Algérie?
    Algérie-France: «La repentance est avant tout une question franco-française»
    Tags:
    islam radical, islamistes, extradition, expulsions, Nicole Belloubet, Marine Le Pen, Algérie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik