Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe avec Donald Trump à Helsinki

    Poutine parle de son travail pour les services secrets lors du sommet avec Trump

    © Sputnik . Serguey Guneev
    International
    URL courte
    Sommet Trump-Poutine à Helsinki (28)
    5333

    Commentant les accusations sur l’ingérence présumée de Moscou dans l’élection présidentielle américaine de 2016, Vladimir Poutine a évoqué son expérience en tant qu’ancien agent secret.

    Les allégations selon lesquelles la Russie aurait influé sur la présidentielle américaine en 2016 sont infondées, ce sont les services secrets qui ont fabriqué ce dossier, a estimé le Président russe Vladimir Poutine à l’issue des entretiens avec son homologue américain Donald Trump à Helsinki.

    «J'ai aussi travaillé pour les services secrets et je sais bien comment on fabrique ces dossiers», a indiqué M.Poutine.

    Donald Trump et Vladimir Poutine à Helsinki
    © Sputnik . Alexey Nikolski
    Les deux chambres du Congrès américain et le procureur spécial Robert Muller mènent depuis plus d’un an des enquêtes concernant l'«ingérence russe» dans la présidentielle aux États-Unis remportée par Donald Trump. Les médias publient régulièrement des informations, provenant de sources anonymes, concernant des contacts des membres de l'équipe Trump avec des officiels et des hommes d’affaires russes. Toutefois, aucune preuve tangible n’a encore été présentée.

    La Russie a plusieurs fois démenti toutes les allégations selon lesquelles elle aurait influencé la présidentielle américaine ou les élections dans d’autres pays. Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov les a qualifiées d'«absolument infondées». Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a aussi noté qu’il n’existe aucune preuve qui pourrait confirmer cette hypothèse.

    M.Poutine avait déjà déclaré que ce dossier relevait de la vie politique intérieure des États-Unis avant d’espérer que l’enquête serait close et que les deux pays pourraient améliorer leurs relations.

    Dossier:
    Sommet Trump-Poutine à Helsinki (28)

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Donald Trump: la Marine US a abattu un drone iranien dans le détroit d'Ormuz
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Tags:
    ingérence russe, services secrets, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie, Helsinki
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik