Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    S-400 ou Patriot: Ankara ne veut pas choisir

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    International
    URL courte
    7332

    Pour la Turquie, il est hors de question de réviser sa décision d'acquérir les systèmes antimissiles russes S-400 en dépit des pressions américaines, a affirmé à Sputnik le député turc Berat Çonkar.

    Ankara poursuit les négociations avec les États-Unis sur l'achat de systèmes antimissiles américains Patriot, a confié à Sputnik une source anonyme au sein du ministère turc des Affaires étrangères.

    Auparavant, le journal Salah, se référant à la conseillère du Secrétaire d'État américain Tina Kaidanov, a rapporté que Washington souhaitait persuader la Turquie de renoncer à l'achat des systèmes russes S-400.

    Pour sa part, le député du parti AKP au pouvoir et chef de la délégation turque à l'Assemblée parlementaire de l'Otan Berat Çonkar a déclaré à Sputnik que la décision d'acheter systèmes russes ne pouvait être remise en question.

    «Nous avons à plusieurs reprises souligné que nous agissons conformément aux normes internationales en achetant des systèmes de combat qui sont nécessaires pour assurer notre sécurité nationale», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Selon lui, l'achat par la Turquie des S-400 «ne veut pas dire» qu'Ankara n'a pas l'intention d'acheter les systèmes Patriot.

    «Nous ne considérons pas ces projets comme formant une alternative. Lors du récent sommet de l'Otan, le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré que les S-400 seraient utilisés en prenant en compte la sensibilité de l'Otan à cet égard», a fait savoir le parlementaire.

    Lire aussi:

    Erdogan se prononce sur l’achat de S-400 russes
    S-400 russes pour la Turquie: Erdogan est pressé
    «La Turquie doit acheter des S-400 et non des Patriot contre une réédition du putsch»
    Tags:
    pressions, achat, bouclier antimissile, Patriot (missile), S-400, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, OTAN, Berat Çonkar, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik