Ecoutez Radio Sputnik
    . Sergueï Razov, ambassadeur de Russie en Italie

    «L’Italie a été et reste l’un des partenaires les plus proches de la Russie en Europe»

    © Photo. fornita dall'Ambasciata della Russia in Italia
    International
    URL courte
    10192

    Tout en préconisant la levée des sanctions antirusses, le nouveau gouvernement italien de Giuseppe Conte n’a cependant pas usé de son droit de veto lors du sommet de l’Union européenne. Sergueï Razov, ambassadeur de Russie en Italie, a commenté la situation pour Sputnik.

    Le nouveau gouvernement italien, issu des élections législatives de mars dernier, prône une révision de la politique destructive de l'Union européenne à l'égard de la Russie, a indiqué Sergueï Razov, ambassadeur russe à Rome, à Sputnik en marge de la Réunion des ambassadeurs et des délégués permanents de la Fédération de Russie qui se déroule tous les deux ans à Moscou.

    «L'Italie a été et reste l'un des partenaires les plus proches de la Russie en Europe […] Le Président russe Vladimir Poutine l'a déclaré à maintes reprises et l'a constaté une fois de plus en avril dernier, en acceptant les lettres de créances du nouvel ambassadeur italien à Moscou», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que le nouveau gouvernement italien avait adopté un document-cadre insistant entre autres sur la nécessité de relancer le dialogue avec la Russie et de revoir la politique des sanctions antirusses. Néanmoins, ce «gouvernement de changement» n'est au pouvoir que depuis un mois et demi.

    «Je ne doute pas que la coopération russo-italienne se développera de façon constructive et conséquente. […] La dégradation du climat politique général dans les relations entre la Russie et les pays du prétendu "Occident collectif" a renforcé la dimension économique de nos rapports avec l'Italie», a souligné le diplomate.

    Et d'expliquer que les hommes d'affaires italiens avaient incontestablement intérêt à resserrer et à diversifier leurs liens économiques avec la Russie et ne tenaient aucunement à céder leurs positions sur le marché russe.

    «Les liens entre la Russie et l'Italie dans le domaine de la culture et des arts ont une histoire séculaire. Une multitude de chefs-d'œuvre d'architecture ont été créés par des maîtres italiens [en Russie, ndlr]. Des grands artistes russes étaient eux aussi le plus étroitement liés à l'Italie», a poursuivi M.Razov.

    Il a relevé que le dialogue culturel russo-italien n'était pas qu'un recueil de mémoires sur la grandeur des réalisations du passé.

    «Il ne cesse de se développer de façon dynamique également de nos jours. En 2011, l'"année croisée" de la culture et de la langue s'est tenue, en 2013-2014, celle du tourisme», a rappelé l'ambassadeur.

    Paolo Gentiloni
    © REUTERS / Axel Schmidt

    Il n'a pas omis non plus d'évoquer les "Saisons russes", festival inédit par son envergure qui propose 300 représentations dans 80 villes italiennes.

    «La participation de l'Italie à titre de pays-hôte au VIIe Forum culturel international de Saint-Pétersbourg [en novembre prochain, ndlr] sera une nouvelle preuve du haut niveau de la coopération bilatérale», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

     

    Lire aussi:

    Le Mouvement 5 étoiles réclame la levée des sanctions antirusses
    Salvini: la Russie est «notre allié fondamental»
    «Rome n’est prête qu’à recevoir des gifles de la France et de l’UE»
    Tags:
    art, culture, levée des sanctions, sanctions antirusses, gouvernement, gouvernement italien, Sputnik, Union européenne (UE), Sergueï Razov, Giuseppe Conte, Vladimir Poutine, Russie, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik