Ecoutez Radio Sputnik
    Rencontre entre Vladimir Poutine et le roi Mohammed VI

    Ambassadeur de Russie au Maroc: Moscou et Rabat, liés par une relation «vraiment unique»

    © Sputnik . Grigori Syssoev
    International
    URL courte
    592

    Dans un entretien exclusif accordé à Sputnik, l’ambassadeur de Russie au Royaume du Maroc a donné son évaluation des relations liant ces deux pays et est revenu sur la question du partenariat militaro-technique.

    Le récent rapprochement entre Moscou et Rabat est-il voué à rester limité du fait de la conjoncture géopolitique ou des relations privilégiées liant la Russie et l’Algérie, d’une part, et des fluctuations des relations russo-occidentales, comme le suggèrent certains experts, de l’autre? Comme l’explique à Sputnik l’ambassadeur de Russie au Maroc Valerian Shuvaev, les liens entre ces deux États portent historiquement l’empreinte du respect mutuel et les relations bilatérales n’ont aucunement affecté le développement leurs relations avec d’autres États.  

    «Les relations entre la Russie et le Royaume du Maroc ont un caractère vraiment unique. Même à l’époque de la Guerre froide, quand l’Union soviétique et le Maroc étaient de chaque côté des "barricades" de la confrontation globale, les liens entre les deux pays restaient marqués par le respect mutuel. Ils essayaient toujours d’éviter le conflit et manifestaient une volonté de compréhension»,  indique le diplomate. 

    Et d’ajouter que jusqu’à présent ces réalités forment le socle de la coopération russo-marocaine, ce qui «permet de la développer davantage et en même temps n’empêche guère à nos deux États de promouvoir leurs relations traditionnelles, et ces dernières à leur tour ne représentent aucun obstacle pour des liens entre Moscou et Rabat», souligne l’ambassadeur. 

    Comme le souligne l’ambassadeur, la nouvelle dynamique de la coopération bilatérale a été insufflée par les chefs des deux États – le roi Mohammed VI et Vladimir Poutine – qui ont décidé de transformer les relations bilatérales en partenariat stratégique.

    Coopération militaro-technique 

    Prié de commenter le fait que le Maroc, deuxième importateur d’armes d’Afrique après l’Algérie, considère peut-être par «réflexe historique» les offres américaine, française ou néerlandaise, M.Shuvaev explique que toute commande d’équipements militaires implique  aussi bien du vendeur que de l’acheteur une série de décisions sur des questions telles que le service après-vente, le système d’entraînement ou les pièces de rechange, sans oublier des aspects purement économique ou la concurrence. 

    «Ce que vous avez nommé "réflexe historique", je le qualifierais plutôt de "tradition pragmatique". Cependant, nous sommes plutôt optimistes en ce qui concerne la coopération avec le Maroc dans ce domaine. Nous avons déjà une certaine expérience dans le passé et nous poursuivons un dialogue intéressé aujourd’hui, qui – et nous avons toutes les raisons d’en être sûrs – débouchera sur des résultats pratiques», résume M. Shuvaev. 

    Lire aussi:

    Mohammed VI appelle Alger à enterrer la hache de guerre et relancer les relations
    Ambassadeur russe à Rabat: les positions du Maroc en Russie consolidées grâce à l’embargo
    Ambassadeur russe à Rabat: le Mondial 2018 a accru l’intérêt des Marocains pour la Russie
    Tags:
    commerce d'armes, relations, coopération, Valerian Chouvaïev, roi Mohammed VI du Maroc, Vladimir Poutine, Occident, Algérie, Maroc, URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik