International
URL courte
180
S'abonner

En application de l’accord conclu par la Russie, l’Iran et la Syrie avec des radicaux, les quelque 7.000 habitants des localités de Foua et de Kefraya, dans la province syrienne d’Idlib, encerclées depuis de longues années par des groupes paramilitaires d’islamistes, ont été évacués vers Alep, annonce le correspondant de Sputnik sur place.

Une partie de la population de Foua et de Kefraya, essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées ayant besoin de soins médicaux, a été évacuée à bord de dix ambulances vers un hôpital d'Alep. Les autres habitants de ces deux localités, soit environ 7.000 personnes restées fidèles à Damas, ont été déposés en autocars au centre d'hébergement provisoire de réfugiés près de l'aéroport international d'Alep.

Cette évacuation a été rendu possible grâce à un accord conclu auparavant par Moscou, Téhéran et Damas avec les chefs de file de groupes paramilitaires illégaux. Aux termes de cet accord, 7.000 civils syriens ont libérés en échange de la remise en liberté de 1.500 radicaux détenus dans des prisons syriennes.

La guerre ravage la Syrie depuis plus de sept ans et le siège de Foua et de Kefraya a commencé en 2015 quand des radicaux islamistes ont envahi la plus grande partie de la province d'Idlib, empêchant les livraisons de nourriture et de médicaments.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un gardien égorgé par un détenu djihadiste, le Maroc sous le choc
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Tags:
radicaux, ambulance, siège, prison, évacuation, Sputnik, Kefraya, Al-Fu'ah, Idlib, Alep, Iran, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook