Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Grâce à ce «gas hub», l’Algérie compte doper ses exportations de gaz vers l’Europe

    © Sputnik . Boris Babanov
    International
    URL courte
    7163

    Le 17 juillet, la Société algérienne des hydrocarbures a signé avec l’italien Eni un accord pour créer dans le sud de l’Algérie une plateforme d’acheminement de gaz, selon un communiqué de l’entreprise algérienne. Cet accord et les récentes découvertes de gisements de pétrole et de gaz soulageront l’économie du pays frappé par une crise financière.

    La bouffée d'oxygène que la hausse des cours de l'or noir et aux récentes découvertes de gisements de pétrole et de gaz dans le sud du pays a apportée au Trésor public algérien devrait se renouveler après la signature le 17 juillet à Milan d'un important contrat entre la Société nationale des hydrocarbures algérienne (Sonatarch) et l'italien Eni prévoyant la création d'un gas hub (une plateforme d'acheminement de gaz) dans le bassin de Berkine, dans le sud de l'Algérie. C'est ce qu'a affirmé la Sonatarch dans un communiqué publié le 18 juillet sur son site officiel.

    «Le président directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, et l'administrateur délégué d'Eni, Claudio Descalzi, ont signé, aujourd'hui [le 17 juillet, ndlr], un accord qui marque une étape supplémentaire pour le renfo[r]cement du partenariat dans le bassin de Berkine, en synergie avec les installations existantes (…), avec pour objectif de réaliser un gas hub dans la zone», a affirmé le communiqué.

    «Il s'agit d'un pas en avant dans le parcours stratégique d'expansion de nos activités upstream [les activités en amont, d'exploration et de production, ndlr] en Algérie et dans la renégociation de la part d'Eni dans les contrats de fourniture de gaz à long terme», a déclaré Claudio Descalzi cité dans ce même communiqué. Ce contrat «marque aussi l'esprit de forte collaboration entre Sonatrach et Eni, qui est en train de se développer dans les différents domaines, de l'exploration, dans le développement de nouveaux projets de gaz et dans le cadre des énergies renouvelables», a-t-il ajouté.

    Selon le communiqué, lors des 11e journées scientifiques et techniques de Sonatrach (JST 11), qui se sont déroulées du 16 au 19 avril au centre des conventions d'Oran (CCO), les deux sociétés ont signé un protocole d'accord général de coopération en Algérie. C'est dans ce cadre que s'inscrit l'accord conclu le 17 juillet qui «vise à réaliser un ambitieux programme de relance des activités d'exploration et de développement dans la zone [de Berkine, ndlr], à travers l'optimisation des infrastructures existantes en synergie avec celles de la prochaine réalisation (…)», a souligné le même communiqué.

    Les deux entreprises se sont aussi entendues pour coopérer encore plus« dans le secteur pétrochimique, dans les énergies renouvelables, dans les projets offshores de l'Algérie et dans d'autres opportunités de coopération internationale», a conclu le communiqué.

    Lors d'une conférence de presse organisée, le 12 juillet, en marge d'une journée d'information et de présentation du bilan énergétique national de l'année 2017, Mustapha Guitouni, le ministre algérien de l'Energie, a indiqué que la Sonatrach a découvert entre le 1er janvier et le mois de mai de l'année 2018, «17 gisements de pétrole et de gaz, contre 14 durant la même période de l'année écoulée», selon le site d'information Maghreb Emergent dans son édition du même jour.

    Le ministre a aussi déclaré qu'au cours des cinq premiers mois de l'année 2018 la Sonatrach a exporté du pétrole et du gaz pour un montant de 16 milliards de dollars, contre 14 milliards durant la même période de l'année 2017, soit une augmentation de plus de 14,3%.

    Pour rappel, la nouvelle loi sur les hydrocarbures sera prête au début de l'année 2019, mais l'Algérie commence d'ores et déjà à en faire la promotion. Notamment à l'occasion de sa participation à la 27e Conférence mondiale sur le gaz qui s'est tenue du 25 au 29 juin à Washington. Le ministre de l'Énergie et le pdg de Sonatrach étaient à la tête d'une délégation qui a rencontré de grands opérateurs mondiaux pour évoquer le développement de partenariats, ainsi que l'amendement de la loi sur les hydrocarbures qui devrait doper les investissements dans ce secteur, a déclaré, le 27 juin, le ministre algérien de M.Guitouni, cité par le quotidien L'Expression.

    La nouvelle loi devrait «aller dans le sens du partage de production qui induit par conséquent un partage de risques», a souligné le responsable, précisant que l'Algérie veillerait à ses intérêts, tout en assurant le principe gagnant-gagnant.

    Lire aussi:

    L'Algérie veut développer son secteur des hydrocarbures et part à l'assaut de l'Amérique
    Algérie: que se cacherait-il derrière les attaques contre le PDG de la Sonatrach?
    L’Algérie peut-elle être «la meilleure alternative» énergétique de l’Europe?
    Tags:
    pétrole, gaz de schiste, gaz, Eni, Sonatrach, Italie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik