International
URL courte
Empoisonnement à Amesbury (26)
490
S'abonner

Après que Charlie Rowley a quitté l’hôpital le 20 juillet suite à son intoxication à Amesbury, son frère a exprimé son étonnement par rapport à son rétablissement rapide.

Le frère de Charles Rowley, qui a été empoisonné par un agent neurotoxique dans la ville britannique d'Amesbury, a déclaré qu'il était surpris du rétablissement rapide de son parent. Rappelons que le 20 juillet, l'homme a quitté l'hôpital.

«Je suis très surpris, parce que quand je l'ai vu pour la première fois, je pensais qu'il resterait là (à l'hôpital, ndlr) pendant des mois. De toute évidence, il est plus fort que je ne le pensais», a-t-il déclaré.

Il a également ajouté que selon Rowley, il se souvient «très vaguement» du moment de l'empoisonnement.

«Il m'a dit qu'ils ont trouvé une bouteille contenant quelque chose, et Dawn (Sturgess, ndlr) l'a pulvérisé sur son poignet, il l'a pris (le flacon, ndlr) et en quelque sorte l'a cassé — ainsi elle (la substance, ndlr) s'est retrouvée sur ses mains », a déclaré Matthew Rowley.

Les médecins ont assuré qu'il n'y a pas de menace pour ceux qui se retrouveront en contact avec Rowley après sa sortie de l'hôpital.

Charles Rowley et Dawn Sturgess ont été retrouvés inconscients dans la ville britannique d'Amesbury avant d'être hospitalisés dans un hôpital à Salisbury, où la femme est décédée. Selon la police, les deux personnes ont été empoisonnées par l'agent innervant A-234 qui figurait déjà dans le dossier de l'affaire Skripal.

Amesbury est une ville voisine de Salisbury, où, le 4 mars 2018, l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement.

Moscou a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat.

Dossier:
Empoisonnement à Amesbury (26)

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 4,4 sur l'échelle de Richter secoue La Réunion
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Elle donne un coup de tête à un agent SNCF à Nantes parce qu’il lui refuse l’accès au quai
Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie victorieuse de l’escalade et des négociations?
Tags:
médecine, empoisonnement, victimes, Theresa May, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook