Ecoutez Radio Sputnik
    Tours Eiffel

    Ambassadeur russe en France: «Paris s'est privé de marge d'action»

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    International
    URL courte
    2250

    Les pays de l'Union européenne dont l'Allemagne et la France sont partiellement responsables de ce qui se passe en Ukraine, car ils ferment les yeux sur les actions de Kiev dans le Donbass et n'obligent pas les autorités ukrainiennes à respecter les accords de Minsk, estime dans une interview à Sputnik l'ambassadeur russe en France.

    À la différence de l'époque du général de Gaulle, Paris manque actuellement d'une politique extérieure indépendante sur la scène internationale ce qui se fait sentir dans l'absence de progrès dans la réalisation des accords de Minsk, a déclaré à Sputnik Alexeï Mechkov.

    «Quant à la crise en Ukraine, le rattachement de la Crimée, la guerre en Syrie, Paris, malheureusement, a rejoint, sans la moindre réflexion, la prise de position de l'Union européenne et de l'Otan et s'est privé ainsi de marge d'action et de la possibilité de regarder les événements impartialement et objectivement», a-t-il souligné.

    Selon lui, les pays de l'Union européen et leurs leaders, la France et l'Allemagne, «ferment les yeux sur les actions de Kiev qui torpillent les accords de Minsk».

    «En conséquence, les autorités ukrainiennes ressentent une certaine impunité et ne remplissent pas leurs propres obligations. Cependant, goutte à goutte l'eau creuse la pierre. Je suis sûr que progressivement, avec Paris et Berlin, la Russie pourra contribuer à l'établissement d'une paix durable en Ukraine et d'un dialogue respectueux entre Donetsk, Lougansk et Kiev», a ajouté le diplomate.

    Lire aussi:

    Accords de Minsk: anniversaire d'une paix manquée
    «Seule l’Ukraine peut arrêter la guerre civile en respectant les accord de Minsk»
    Selon Pence, les accords de Minsk sont le meilleur moyen d’atteindre la paix en Ukraine
    Tags:
    Alexeï Mechkov, Crimée, Syrie, France, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik