International
URL courte
0102
S'abonner

Depuis le 8 juillet, le sud de l’Irak est agité par des manifestations dont les participants protestent contre la corruption et dénoncent l'absence de services publics, rapporte la presse internationale. L'ambassadeur irakien en Russie Haidar Mansour Hadi a commenté la situation pour Sputnik.

Les gens qui manifestent à présent contre la mauvaise qualité des services publics dans la province de Bassorah, riche en pétrole, dans le sud de l'Irak, ont parfaitement le droit de le faire en vertu de la Constitution du pays, a déclaré à Sputnik l'ambassadeur d'Irak à Moscou Haidar Mansour Hadi.

Législatives en Irak
© AFP 2021 Ahmad Al-Rubaye

«Le gouvernement irakien et les forces de sécurité du pays ont fait tout pour que ces manifestations se déroulent dans le calme. Mais il existe malheureusement des forces étrangères qui ont intérêt à ce qu'il y ait des victimes. De leur côté, les terroristes en profitent à leurs fins», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'il n'y avait pas de victimes parmi les citoyens russes.

«Le gouvernement irakien s'applique à protéger les compagnies et les citoyens étrangers», a assuré le diplomate.

Selon ce dernier, le Premier ministre d'Irak Haïder al-Abadi, qui suit de très près l'évolution de la situation dans le sud du pays, a formé un comité spécial chargé d'étudier les revendications des manifestants afin de les satisfaire dans les meilleurs délais.

L'ambassadeur d'Irak à Moscou a tenu à souligner que ces manifestations ne s'étaient pas répercutées sur le travail des sociétés pétrolières russes Lukoil et Gazprom.

Lire aussi:

En Australie, démission d'un ministre sur fond de scandale autre que celui sur les sous-marins
Vaccination contre le Covid-19: au Togo, le gouvernement opte pour une stratégie de «la peur»
Des F-35 au lieu des Rafale pour la Suisse: Paris dément avoir annulé la visite du Président helvète
Participation record au vote en ligne pour les législatives russes à Moscou
Tags:
Irak, Bassora, Haidar Mansour Hadi Al-Athari, Haïder al-Abadi, Sputnik, Lukoil, Gazprom, manifestation, revendications, premier ministre, terroristes présumés, victimes, citoyens
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook