Ecoutez Radio Sputnik
    Casques Blancs en Syrie

    Le Canada veut accueillir jusqu'à 50 Casques blancs, ainsi que leurs familles

    © AFP 2018 AMER ALMOHIBANY
    International
    URL courte
    17325

    Une cinquantaine de Casques blancs évacués de Syrie via Israël, ainsi que des membres de leurs familles, pourraient trouver refuge sur le territoire canadien.

    Les autorités canadiennes ont pris la décision d'accueillir jusqu'à 50 Casques blancs évacués de Syrie ainsi que leurs familles, selon la chaîne de télévision CBC.

    Auparavant, des centaines de membres des Casques blancs avaient été évacués via Israël vers la Jordanie en raison de la progression des troupes fidèles à Bachar el-Assad dans les zones contrôlées par les forces antigouvernementales.

    D'après CBC, qui cite des officiels proches du dossier, Ottawa compte coopérer avec des responsables de ce dossier aux Nations unies afin d'organiser l'arrivée des Casques blancs et de leurs familles dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Au total, quelque 250 personnes pourraient s'installer sur le sol canadien dans le cadre de cet effort.

    Financés notamment par Londres et Washington, les Casques blancs sont accusés par Damas d'être liés aux groupes les plus extrémistes opérant en Syrie et de porter notamment assistance aux terroristes blessés dans les bombardements.

    Pour sa part, la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a récemment souligné que son pays «appuyait les Casques blancs sans équivoque» et était «fier de leur avoir fourni un financement en soutien à leur formation d'urgence et en vue d'augmenter le nombre de femmes qui en font partie».

    Lire aussi:

    L’Allemagne est prête à accueillir des Casques blancs
    117 Casques blancs seraient arrivés au Canada
    Pourquoi Israël a-t-il évacué les Casques blancs de Syrie?
    Tags:
    évacuation, accueil, Casques blancs syriens, ONU, Chrystia Freeland, Bachar el-Assad, Canada, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik