International
URL courte
7311011
S'abonner

Une partie du Mur des Lamentations a dû être fermée au public après qu'une pierre d'une centaine de kilos est tombée sur l'esplanade sans faire de blessé.

Donald Trump
© AFP 2021 MANDEL NGAN
Un important rocher s'est détaché lundi matin du Mur des Lamentations, tombant dans l'espace de prière mixte, ce qui a entraîné la fermeture d'une partie du site, a annoncé la mairie de Jérusalem.

«Une pierre de 100 kilos est tombée près d'une fidèle sans la toucher», a précisé le maire de la ville Nir Barkat dans un communiqué. Désormais, l'Autorité des antiquités doit vérifier qu'il n'y a plus de danger avant d'autoriser la réouverture du site.

Le Mur des Lamentations, où Kotel en hébreu, représente l'unique vestige d'un mur de soutènement du deuxième Temple juif qui fut détruit par les Romains en l'an 70. Au-dessus du mur s'étend le mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme, ainsi que l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de la religion musulmane.

Dans un communiqué diffusé suite à l'incident, le rabbin du Mur Shmuel Rabinovitch a statué qu'il s'agissait «d'un incident extrêmement rare et incompréhensible» qui exigeait «un examen de conscience».

Lire aussi:

Jean-Jacques Bourdin «profondément affecté» par son éviction de la matinale de RMC
Émeutes urbaines: «Le gouvernement n’a ni les moyens ni l’intérêt d’aller à l’affrontement», selon Me de Montbrial
Le fossé se creuse entre Bruxelles et Orban: «on n’attend pas que l’UE nous dise ce qu’on a le droit d’utiliser»
Tags:
judaïsme, vestiges, lieux saints, destruction, islam, Esplanade des Mosquées, Mur des Lamentations, Jérusalem, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook