Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanyahu

    Netanyahu rompt le silence sur le Sukhoi syrien abattu

    © AP Photo/ DEBBIE HILL
    International
    URL courte
    506137

    Commentant l’attaque menée par l’Armée de défense d’Israël plus tôt dans la journée contre un Sukhoi syrien, le chef du gouvernement de l’Etat hébreu a déclaré que les militaires avaient dû prendre des mesures parce que le chasseur avait violé l’accord de 1974 sur le désengagement.

    L'avion des forces syriennes abattu par Israël le mardi 24 juillet 2018 «avait gravement violé» l'accord sur la démilitarisation du plateau stratégique du Golan supervisé par les Nations unies, a affirmé le Premier ministre israélien.

    «Nos forces ont pris les mesures nécessaires», a annoncé Benjamin Netanyahu. «Nous exigeons que la Syrie respecte rigoureusement l'accord sur le désengagement».

    De même, M.Netanyahu a souligné qu'Israël ne tolérait aucune autre violation de ce type, ainsi que le «transfert des hostilités sur notre sol ou dans notre espace aérien».

    Le document en question concerne le plateau du Golan et prévoit une démilitarisation partielle ou totale du terrain de désengagement des forces armées israéliennes et syriennes, ce en présence de contingents de la paix des Nations unies.

    Plus tôt mardi, l'armée israélienne a annoncé avoir abattu, par des missiles Patriot israéliens, un chasseur Sukhoi de l'Armée de l'air syrienne qui aurait violé la frontière israélienne. Selon Tsahal, l'armée a surveillé l'avion qui avait violé l'espace aérien israélien de 2 km et l'a ensuite intercepté par des missiles Patriot.

    D'après un porte-parole de l'armée israélienne, avant d'abattre l'avion, les militaires s'étaient assurés qu'il ne s'agissait pas d'un avion russe, mais d'un appareil de l'Armée de l'air syrienne. Le Sukhoi serait tombé dans la partie du Golan contrôlée par la Syrie.

    Une source militaire syrienne a déclaré à Sputnik que les systèmes antiaériens israéliens avaient visé le chasseur qui réalisait des frappes contre Daech* non loin du plateau du Golan depuis l'espace aérien syrien. Une autre source militaire a précisé que «l'avion n'a en aucun cas pénétré dans l'espace aérien du plateau du Golan» et qu'il menait une opération dans la région de la ville de Saida contre «les terroristes qui y sont installés».

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    avion abattu, attaque, violations, accord, défense antiaérienne, ONU, Benjamin Netanyahu, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik