International
URL courte
22941
S'abonner

Face à la réticence de Washington de coopérer sur le retour des réfugiés syriens, Moscou a rappelé que les Etats-Unis n’avaient plus «aucun fondement» leur permettant de rester en Syrie.

Il n'existe plus aucun fondement légal à la poursuite des opérations militaires américaines en Syrie, a déclaré mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Auparavant, le commandant en chef des forces américaines au Proche-Orient Joseph Votel a jugé impossible de coopérer avec la Russie sur le retour des réfugiés syriens dans leur pays en raison de son «soutien apporté du Président Assad».

Selon M.Konachenkov, par ces déclarations, le général américain a «discrédité la position officielle de son commandant suprême» et «aggravé davantage» l'illégalité de la présence des militaires américains en Syrie.

«Il n'existe plus aucun fondement légal objectif pour la poursuite par les militaires américains des opérations en Syrie», a souligné le porte-parole ministériel.

«Si l'actuel commandant des forces américaines au Proche-Orient ne voit pas de possibilité de coopération, la meilleure solution sera de ne pas empêcher le processus de paix et de procéder le plus vite possible au retrait des militaires américains du territoire syrien», a conclu M.Konachenkov.

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
lutte antiterroriste, crise syrienne, retrait, présence militaire, ministère russe de la Défense, Bachar el-Assad, Joseph Votel, Igor Konachenkov, Russie, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook