International
URL courte
5913
S'abonner

Les informations selon lesquelles le Premier ministre israélien a rejeté la proposition de Moscou concernant les forces iraniennes en Syrie sont erronées, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère russe des Affaires étrangères a démenti les informations selon lesquelles le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu a rejeté les propositions russes sur la Syrie.

«Ces informations ne correspondent pas à la réalité. Je peux déclarer que les pourparlers entre le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, le chef de l'état-major russe Valeri Guerassimov et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont été extrêmement fructueux», a affirmé mardi le directeur adjoint du département des informations et de la presse du ministère, Artyom Kozhine.

De même, le gouvernement israélien a «hautement apprécié les efforts russes pour créer une zone de désescalade dans le sud-ouest de la Syrie, ce qui prévoyait le retrait de cette zone de toutes les milices non syriennes», a ajouté M.Kozhine.

Précédemment, l'agence Reuters avait affirmé que la délégation russe avait proposé à Israël de créer une zone libre de la présence iranienne dans le sud de la Syrie qui s'étendrait sur une centaine de kilomètres à partir de la frontière israélienne. Toujours selon Reuters, l'État hébreu a rejeté cette initiative.

Par la suite, une source haut placée au sein du gouvernement israélien a indiqué à Sputnik qu'en dépit des spéculations des médias occidentaux, l'État hébreu n'avait pas rejeté les initiatives russes concernant le règlement de la crise syrienne.

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Tags:
règlement, crise syrienne, refus, démenti, proposition, projet, ministère russe des Affaires étrangères, Benjamin Netanyahu, Syrie, Russie, Moscou, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook