International
URL courte
482
S'abonner

Les relations entre la presse et le Président US sont loin de s’améliorer. Dernier épisode en date: la Maison-Blanche a interdit l’accès à une journaliste de CNN à la conférence de presse conjointe de Donald Trump et Jean-Claude Juncker en raison de questions «inappropriées», selon la présidence américaine.

L'administration de la Maison-Blanche n'a pas permis à une journaliste de la chaîne de télévision CNN d'assister ce mercredi à une conférence de presse en raison d'une «attitude irrespectueuse» envers le Président et ses invités.

«Nous soutenons la presse libre et demandons que chacun soit respectueux de la présidence et des invités à la Maison-Blanche», a souligné la porte-parole de l'exécutif Sarah Sanders.

L'incident est survenu lors de la partie protocolaire de la rencontre entre le Président Donald Trump et le chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dans le bureau ovale. Selon le service de presse de la Maison-Blanche, il s'agit de la journaliste Kaitlan Collins, qui a crié des questions et a refusé de partir, malgré des demandes répétées.

Comme le précise CNN, Kaitlan Collins a posé quelques questions à Donald Trump, concernant Vladimir Poutine et la «trahison» de Michael Cohen, l'ex-avocat du milliardaire républicain qui a enregistré M.Trump à son insu.

Selon CNN, deux proches du Président ont alors indiqué à Kaitlan Collins qu'elle n'était pas la bienvenue à la conférence de presse prévue un peu plus tard.

«Ils ont dit que les questions que j'ai posées étaient inappropriées pour ce lieu de réunion», a affirmé par la suite Kaitlan Collins.

Après avoir refusé l'accès à la journaliste de CNN, la Maison Blanche a été vivement critiquée. L'association des correspondants de la Maison Blanche (WHCA) a condamné «fermement la décision malencontreuse et inappropriée de la Maison-Blanche».

Même la chaîne concurrente Fox News a exprimé son inquiétude: «Nous sommes très solidaires avec CNN sur ce droit à l'accès complet pour nos journalistes, dans le cadre d'une presse libre et sans entrave ».

Donald Trump s'en prend très régulièrement à la presse, qualifiant certains médias, CNN en tête, de «diffuseurs de fake news».

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
désinformation, CNN, présidence américaine, Donald Trump, Jean-Claude Juncker
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook