Ecoutez Radio Sputnik
    Le général de Corps d'armées Ahmed Gaïd Salah, chef de l'état-major de l'ANP

    L’armée algérienne répond aux appels l’invitant à intervenir dans la vie politique du pays

    CC BY-SA 4.0 / Lamraoui.lamin / Ahmed Gaid Salah With the army
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    4117

    Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée algérienne, a répondu, le 26 juillet, au chef du MSP ayant appelé l’armée à assurer une phase de transition à l’approche de l’élection présidentielle d’avril 2019. Par la même occasion, il a réaffirmé la loyauté de l’armée algérienne au Président de la République Abdelaziz Bouteflika.

    Dans une déclaration à la presse, le 26 juillet, le général de Corps d'armées Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) et vice-ministre de la Défense nationale a répondu d'une manière catégorique à l'appel lancé, à l'armée algérienne, par le président du Mouvement pour une société de Paix (MSP), Abderrazak Mokri. Ce dernier avait demandé le 14 juillet à l'ANP d'intervenir dans la vie politique du pays afin d'assurer «une transition démocratique souple et sécurisée» à l'aune de la prochaine élection présidentielle d'avril 2019, compte tenu de l'état de santé du Président Abdelaziz Bouteflika que le FLN (Front de libération nationale) a appelé, ainsi que d'autres partis politiques, à briguer un cinquième mandat.

    «Il est devenu étrange et impensable, qu'à l'approche de chaque élection importante, au lieu de travailler pour gagner la confiance du peuple algérien en se préoccupant de ses attentes urgentes, certaines personnes et certains partis s'éloignent sciemment du fond du travail politique», a déclaré le chef de l'état-major de l'ANP. «À cet effet, j'ai déjà expliqué, avec la plus grande insistance, et à plusieurs occasions, que l'Armée nationale populaire est une armée qui connait les limites et l'espace de ses missions constitutionnelles, et il est hors de question de l'impliquer dans les enjeux partisans et politiques», a-t-il affirmé.

    S'adressant au chef du MSP, le vice-ministre de la Défense a dénoncé le fait que «malgré ça [les différents rappels à l'ordre de sa part, ndlr], il y a des personnes qui se permettent de s'autoproclamer tuteur sur l'Armée nationale populaire, voir son porte-parole, oubliant ainsi ou faisant semblant d'oublier que l'ANP est l'armée du peuple algérien et de toute l'Algérie […]».

    En conclusion, M.Gaïd Salah a démenti d'une manière catégorique toutes les rumeurs faisant état d'un véto que l'ANP aurait opposé à un 5e mandat du Président Bouteflika. «Que tout le monde sache qu'il n'y a pas de tuteur sur l'Armée nationale populaire (…) qui reçoit ses directives de son excellence le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des armées et ministre de la Défense nationale», a conclu le responsable militaire.

    Réagissant au rappel à l'ordre du vice-ministre de la Défense, Djamel Ould Abbès, le secrétaire général du FLN a déclaré que son parti «a pris note avec satisfaction de la position de l'Armée ». «Chaque institution a son rôle et ses prérogatives constitutionnelles, y compris l'Armée dont la fonction est de défendre l'intégrité territoriale du pays et le peuple algérien», a-t-il ajouté.

    Le 14 juillet, lors d'une conférence de presse au siège de son parti, Abderrezak Mokri avait appelé le chef d'état-major de l'ANP à «régler la crise qui secoue l'Algérie» et à organiser «une transition démocratique souple et sécurisée [d'une durée de 5 ans, ndlr]». «L'institution militaire doit être partie prenante dans le règlement de la crise actuelle», avait-il insisté, assurant qu'«il y a des officiers qui sont conscients des dangers du maintien du statu quo actuel», faisant ici allusion à l'option d'un cinquième mandat au Président Bouteflika. «Subitement, on constate que l'option du 5e mandat s'affaiblit et la présence de l'institution militaire est de plus en plus visible. Il y a des transformations importantes. S'il n'y a pas de 5e mandat, quelle est alors l'alternative?», s'était-il interrogé.

    Lire aussi:

    Algérie: le chef du FLN rappelle la position ferme de l’armée quant à la politique
    L’armée algérienne apporte une nouvelle clarification quant à la question politique
    L’armée algérienne révèle les coulisses des changements ayant touché son haut commandement
    Tags:
    transition, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Ahmed Gaïd Salah, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik