Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Moscou: la confrontation armée dans l'espace s'apparente à la course aux armements

    CC0 / qimono
    International
    URL courte
    3150

    Commentant le projet de défense des États-Unis pour l’année 2019, Moscou a souligné que la confrontation armée dans l’espace pouvait avoir des conséquences aussi néfastes que la course aux armes nucléaires.

    Approuvé par la Chambre des représentants du Congrès américain, le projet du budget de la défense pour l’année 2019 a retenu l’attention de Moscou qui estime que ce document témoigne de  l’aspiration de Washington à instaurer sa domination armée dans l’espace.

    «Ces efforts sont la preuve flagrante du fait que Washington n’entend pas renoncer au cap mis sur le recours à la force dans l’espace», dit le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué rendu public vendredi.

    Et de rappeler que les précédentes tentatives de Washington d’assurer sa  prédominance dans le domaine militaire ont inévitablement conduit au regain des tensions internationales et à de nouvelles spirales de la course aux armements.

    «C’est avec l’attention la plus scrupuleuse que nous suivons ce genre d’aspirations américaines et analysons soigneusement leurs possibles conséquences. Nous exhortons la partie américaine à faire preuve de sagesse et à ne pas reproduire les erreurs du passé. La confrontation armée dans l’espace peut avoir des conséquences non moins néfastes que la course aux armements nucléaires lancée par Washington au milieu du siècle dernier et dont le monde ne parvient pas à surmonter les conséquences jusqu’à ce jour», souligne la diplomatie russe.

    Lire aussi:

    La date du début de la guerre des étoiles serait fixée dans le budget de la Défense US
    Pour Berlin, la nouvelle doctrine nucléaire US est lourde de conséquences
    Pourquoi les USA ne s'opposent pas à la course aux armements dans l'espace
    Tags:
    espace, budget militaire, armements, Congrès des États-Unis, ministère russe des Affaires étrangères, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik