Ecoutez Radio Sputnik
    Accra, capitale du Ghana

    Les noms «génitaux» de villages provoquent un fou-rire au parlement du Ghana (vidéo)

    © AP Photo / Christian Thompson
    International
    URL courte
    781

    «Le vagin est sage», «le pénis est fou» et «les couilles sont tristes»… Ces paroles ne semblent pas appropriées pour être prononcées dans un parlement. Mais un député ghanéen n’avait pas d’autre choix puisqu’il s’agit de noms de villages qui ont besoin d’électricité.

    De nombreux parlementaires ghanéens n'ont pas réussi à contenir leurs rires vendredi lorsque le député John Frimpong Osei a commencé à énumérer les villages de sa circonscription qui n'ont pas d'accès à l'électricité. Une vidéo qui montre cette réunion a été publiée sur Twitter.

    ​En fait, ce sont les noms de trois de ces villages, Etwe nim Nyansa, Kote ye Aboa et Shua ye Morbor, ce qui signifie en twi (un dialecte parlé au Ghana) respectivement «le vagin est sage», «le pénis est fou» et «les couilles sont tristes», qui ont provoqué une telle réaction.

    «En leur donnant l'accès à l'électricité, nous pouvons empêcher leurs activités nocturnes», a ironisé le ministre de l'Énergie du pays, Boakye Agyarko.

    Selon la BBC, de nombreux citoyens ne connaissaient pas ces villages avant cet incident. Le média indique qu'ils ont pu être ainsi nommés par les premiers colons, d'après leur expérience personnelle.

    La Banque mondiale indique que presque 80% de la population du Ghana a accès à l'électricité, ce qui excède de deux fois le niveau moyen des pays africains.

    Lire aussi:

    Une crise énergétique mondiale à cause du minage de cryptomonnaies?
    Dans le noir complet: Kiev coupe l’électricité dans tout le Donbass
    La Russie rallume Lougansk plongée dans le noir par Kiev
    Tags:
    village, parlement, électricité, Ghana
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik