Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan aurait révélé la riposte turque en cas du refus des USA de livrer des F-35

    © AFP 2018 Adem Altan
    International
    URL courte
    2913320

    Ankara entend contester un possible refus de Washington de lui livrer des chasseurs F-35 auprès d’un arbitrage international, a déclaré le Président turc. Selon lui, la Turquie a des «alternatives».

    La Turquie déposera une demande d'arbitrage international si les États-Unis refusent de lui livrer des chasseurs F-35, a déclaré Recep Tayyip Erdogan, cité par la chaîne turque Haberturk TV.

    «Désormais nous sommes menacés pour quelque raison […] [Ils disent, ndlr] qu'ils ne pourront pas livrer de F-35. Si vous ne livrez pas, il existe une chose appelée l'arbitrage international, nous recourrons à l'arbitrage international», a-t-il lancé.

    Il a ajouté que la Turquie avait «des alternatives».

    Selon The Washington Post, le 25 juillet le Congrès des États-Unis a adopté un amendement à la dernière version du budget de la défense pour 2019, approuvé par ses deux chambres, qui gèle les livraisons de chasseurs F-35 à la Turquie en raison de l'intention de ce pays d'acheter des systèmes antimissiles russes S-400.

    La Turquie, deuxième armée de l'Otan par ses effectifs, et la Russie ont signé en décembre 2017 un accord sur les livraisons de missiles S-400 pour quelques 2,5 milliards d'euros. Ce contrat prévoit qu'Ankara achètera deux batteries de système S-400. Les deux pays se sont également entendus sur une coopération technique, qui permettra à la Turquie de produire des missiles sol-air sur son territoire.

    Lire aussi:

    La Turquie précise quelle sera sa réaction si les USA refusent de lui livrer des F-35
    Y aura-t-il des F-35 sans Ankara? Un ex-militaire turc fait part de ses doutes
    The Telegraph explique de quoi les USA ont peur en livrant des F-35 à la Turquie
    Tags:
    arbitrage, livraisons, F-35 Lightning II, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik