Ecoutez Radio Sputnik
    Portrait d'Ahed Tamimi

    L’ado palestinienne Ahed Tamimi libérée, deux Italiens ayant peint son portrait arrêtés

    © REUTERS / Mussa Qawasma
    International
    URL courte
    16119

    Venus d’Italie pour peindre le portrait de l’icône de la résistance palestinienne, deux artistes ont été arrêtés samedi par la police israélienne.

    La veille de la libération en catimini d’Ahed Tamimi, la police israélienne a interpellé un Palestinien et deux Italiens ayant peint le portrait de cette adolescente, considérée comme une égérie de la cause palestinienne, sur le mur de séparation israélien en Cisjordanie, a fait savoir le département des négociations de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

    «Les forces israéliennes ont arrêté deux artistes italiens et un citoyen palestinien», indique la source.

    Comme le précise l’agence palestinienne Wafa, la police israélienne a arrêté les artistes venus exprès d’Italie pour peindre le portrait de la jeune fille à l’occasion de sa prochaine libération, au moment où ils achevaient leur œuvre à Bethléem, non loin de la mosquée Bilal Ben Rabah.

    Ahed Tamimi, devenue une héroïne aux yeux des Palestiniens, a été filmée le 15 décembre en train de s'opposer à un officier et un soldat israéliens devant sa maison, dans le village cisjordanien de Nabi Saleh.

    Une vidéo de la confrontation la montre en train de gifler l'officier et de frapper le soldat au visage, leur donnant aussi des coups de pied. Les deux hommes étaient équipés de casque et de tenue de combat et sont restés passifs.

    Les soldats israéliens s'étaient déployés pour surveiller une manifestation de Palestiniens, qui a lieu chaque semaine dans ce village, pour protester contre la politique d'Israël en Cisjordanie.

    L'adolescente a été inculpée le 1er janvier de plusieurs chefs d'accusation, dont coups et blessures, jets de pierre, incitation et participation à de «violentes émeutes».

    Elle a été condamnée fin mars par un tribunal militaire israélien à huit mois de prison. Ce dimanche elle a été libérée.

    Lire aussi:

    Ado palestinienne ayant giflé un soldat israélien: le tribunal rend son verdict
    L’ado palestinienne Ahed Tamimi évoque le harcèlement sexuel des enquêteurs israéliens
    Ahed Tamimi: le visage des 330 mineurs palestiniens emprisonnés par Israël
    Tags:
    graffiti, arrestation, artistes, police, Ahed Tamimi, Cisjordanie, Palestine, Italie, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik