Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats américains en Afghanistan, image d'illustration

    Les USA s’apprêtent-ils à livrer une partie de l’Afghanistan aux Talibans?

    © CC BY 2.0 / The US Army / Chinook landing
    International
    URL courte
    15421
    S'abonner

    D’après des informations divulguées par The New York Times, la lutte contre les Talibans* dans les zones peu peuplées de l’Afghanistan serait en partie délaissée au profit de la protection des grandes villes.

    Soutenues par les États-Unis, les troupes afghanes quitteront des régions peu peuplées du pays, laissant ces vastes territoires sous le contrôle des Talibans*, relate The New York Times, se référant à plusieurs fonctionnaires ayant accès à la stratégie militaire de la Maison-Blanche.

    D’après les auteurs de la publication, cette tactique permettra aux militaires de se focaliser sur la défense de grandes villes, telle que Kandahar, Kondôz et Kaboul. Alors que les Talibans* et d’autres groupes armés illégales garderont les terres dont ils se sont emparés, est-il indiqué.L’édition précise en outre que l’administration de Donald Trump a poursuivi la politique de Barack Obama, sous qui a débuté en 2014 le retrait des soldats américains d’Afghanistan.

    «Le retrait dans les villes est une reconnaissance évidente du fait que les autorités pro-américaines en Afghanistan ne sont toujours pas en mesure ni de protéger la grandissante population rurale, ni de la gouverner», est-il précisé.

    Sur les 407 districts d’Afghanistan, les troupes gouvernementales n’en contrôlent que 229. 59 restent entre les mains des Talibans* et 119 restent le théâtre de confrontations opposant les deux parties. En outre, quelque 14.000 militaires américains sont déployés dans ce pays d’Asie.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Miss Centre-Val de Loire se moque d’elle-même après le détournement viral d’une de ses photos
    Le Pentagone réagit aux menaces turques de fermer la base aérienne d’Incirlik
    Végane depuis cinq ans, elle mange de la viande et s’étonne des résultats
    Tags:
    The New York Times, Taliban, Barack Obama, États-Unis, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik