International
URL courte
10131
S'abonner

Les tarifs douaniers imposés par les autorités américaines sur les importations d'acier provenant des pays européens pourraient être levés si les négociations sur le commerce avec l’UE sont un succès, a déclaré le conseiller de Donald Trump, Larry Kudlow.

Des progrès dans les pourparlers avec l'UE portant sur le commerce pourraient conduire à la levée des taxes de 25% sur l'acier européen, a annoncé le conseiller de Donald Trump, Larry Kudlow.

«Si l'accord est une réussite, cela se passera en plusieurs phases. Je ne pense pas qu'il y aura des tarifs douaniers sur les importations d'acier de l'Union européenne. Je ne pense pas qu'il y aura des taxes sur les importations d'automobiles. Je ne veux pas trop m'avancer mais le Président l'a défini […] cela a été discuté», a notamment indiqué M.Kudlow.

Pour sa part, le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin a déclaré à l'antenne de Fox News que l'Union européenne devait ouvrir ses marchés aux produits agricoles en provenance des États-Unis.

«En particulier, nous avons discuté du soja, mais […] il a été clairement spécifié que notre but, comme une partie de notre accord général, tenait au fait que les Européens devaient présenter plus de possibilités pour nos agriculteurs et notre agriculture», a-t-il souligné.

Le 25 juillet, Jean-Claude Juncker s'est rendu aux États-Unis afin de rencontrer le Président américain. À l'issue de négociations, ils ont annoncé une série de mesures sur l'agriculture, l'industrie et l'énergie pour apaiser le conflit commercial qui déchire les États-Unis et l'Union européenne.

Donald Trump a promis de «résoudre» la question de l'augmentation des tarifs douaniers américains de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium européens. Ce sont précisément ces taxes, appliquées depuis le 1er juin, qui ont mis le feu aux poudres entre Washington et Bruxelles.

Il n'a cependant pas indiqué si cela signifiait que son administration suspendrait ces taxes.

Jean-Claude Juncker n'a de son côté pas précisé si les représailles européennes à ces taxes seraient levées.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
tarifs, aluminium, acier, taxes, agriculture, Union européenne (UE), Steven Mnuchin, Jean-Claude Juncker, Washington, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook