Ecoutez Radio Sputnik
    Un officier de police à Londres

    Les Chinois ethniques seraient de plus en plus discriminés en Occident

    © REUTERS / Neil Hall
    International
    URL courte
    7423

    Un traitement grossier réservé aux membres de la diaspora chinoise lors d’une descente de police a été à l’origine d’une grève d’employés de restaurants à Londres. Ce n’est pas la première fois que des protestations éclatent à cause de l’insécurité des citoyens chinois et des Chinois ethniques en Europe, ont indiqué des analystes à Sputnik.

    L'année dernière, le ministère chinois des Affaires étrangères a exhorté à plusieurs reprises les pays occidentaux à respecter les droits des Chinois résidant et travaillant à l'étranger, en assurant leur sécurité, a rappelé à Sputnik Andreï Karneïev, vice-directeur de l'Institut russe des pays d'Asie et d'Afrique.

    «À l'été et au printemps 2016, à Paris et dans ses banlieues, il y a eu plusieurs manifestations de Chinois qui rassemblaient des milliers de participants. Les manifestants étaient indignés par une attaque d'inconnus contre un groupe de Chinois le 7 août quand Zhao Chaolin a été assassiné», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Zhang Chaolin, 49 ans, d'origine chinoise, est mort des suites d'une agression à caractère raciste.

    Les protestataires estiment que les Chinois font de plus en plus souvent l'objet de discriminations et de sévères restrictions non motivées de la part des autorités.

    «La plupart des Chinois qui résident, étudient ou travaillent à l'étranger respectent la loi. […] Lors de leurs opérations, les policiers appliquent souvent le "deux poids, deux mesures", recourant à une force grossière», a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Yang Mian, de l'Institut des relations internationales à l'Université chinoise des communications.

    Selon ce dernier, s'il s'agit des citoyens de la Chine, le gouvernement réagit via les canaux diplomatiques, mais s'il est question de Chinois ethniques résidant par exemple en Europe, le problème devient plus compliqué.

    Lire aussi:

    Après les «hackers russes», une «pression politique dissimulée» de Pékin?
    La Chine déploie une base militaire à Djibouti
    La Chine et sa «diplomatie ferroviaire»
    Tags:
    police, protestations, gouvernement chinois, ministère chinois des Affaires étrangères, Sputnik, Yang Mian, Zhao Chaolin, Andreï Karneïev, Occident, Europe, Chine, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik