International
URL courte
11260
S'abonner

Des pourparlers entre l’Iran et les États-Unis sont possibles en cas de retour de Washington dans l’accord nucléaire, selon le chef adjoint de l’administration du Président iranien, Hamid Aboutalebi.

L'Iran considère le retour des États-Unis dans l'accord nucléaire comme une condition sine qua non à toute rencontre entre les dirigeants des deux pays, selon le chef adjoint de l'administration du Président iranien, Hamid Aboutalebi.

«Ceux qui croient au dialogue en tant que méthode de règlement des différends dans les sociétés civilisées doivent remplir les conditions suivantes:respecter la grande nation iranienne, diminuer les hostilités, revenir dans l'accord nucléaire», a-t-il écrit lundi soir sur Twitter.

Cette réaction du chef adjoint de l'administration d'Hassan Rohani a suivi une déclaration faite par Donald Trump lors d'une conférence de presse dimanche concernant une rencontre éventuelle avec les dirigeants iraniens.

Le Président américain n'a pas exclu une telle possibilité, disant qu'il était prêt à «les rencontrer quand ils le souhaitent» et «sans conditions préalables».

«S'ils veulent qu'on se rencontre, on se rencontrera, et sans conditions préalables. Mais je ne sais pas s'ils y sont prêts», a précisé Donald Trump.

Lire aussi:

Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Tags:
rencontre, Donald Trump, Hassan Rohani, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook