International
URL courte
6329
S'abonner

L’Union européenne envisagerait la construction de terminaux de regazéification de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis, selon Donald Trump.

L'Union européenne pourrait construire des terminaux pour accueillir le gaz naturel liquéfié (GNL) américain, a annoncé Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

Selon Donald Trump, il est question de la construction de 9 à 11 terminaux.

«Nous menons déjà des négociations avec l'Union européenne concernant la construction de 9 à 11 ports pour accueillir le gaz liquéfié des États-Unis», a-t-il précisé.

Le Président américain a ajouté que leur construction serait effectuée aux frais de l'Union européenne.

Il a été précédemment annoncé que lors des négociations avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Donald Trump avait obtenu plusieurs concessions acceptées par Bruxelles afin de désamorcer le conflit commercial.

Bruxelles a notamment consenti à envisager l'augmentation des livraisons de GNL américain, de baisser des tarifs industriels, de conformer les normes relatives aux produits d'usage médical et d'augmenter les importations de soja, a fait savoir The Wall Street Journal en se référant à un fonctionnaire de l'UE.

Ces informations ont été confirmées par le Président américain.

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré à la mi-juillet que les attaques de l'administration américaine contre le projet Nord Stream 2 étaient liées aux tentatives pour contraindre les Européens à acheter le GNL américain, plus onéreux.

Lire aussi:

Covid-19, en continu: la Belgique dépasse la barre des 3.000 morts
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
terminal de regazéification, gaz naturel liquéfié (GNL), Union européenne (UE), Donald Trump, Jean-Claude Juncker
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook