International
URL courte
11618
S'abonner

Les moteurs de fusées RD-180 ont été certifiés par la Nasa et l’Armée de l’air des États-Unis. Six moteurs seront livrés aux USA vers 2020 dans le cadre d’un nouveau contrat, a communiqué à Sputnik le directeur général du géant de la construction russe Energomach, Igor Arbuzov.

Un nouveau contrat portant sur la livraison de six moteurs de fusées de type RD-180 a été conclu entre le géant de la construction russe Energomach et l'entreprise américaine United Launch Alliance.

«Nous avons signé un contrat pour 2020 dans le cadre duquel nous livrerons à nos partenaires encore six moteurs de fusées RD-180», a annoncé à Sputnik le directeur général d'Energomach, Igor Arbuzov.

Comme l'indique M.Arbuzov, le contrat a été conclu après expertise de la Nasa et de l'Armée de l'air des États-Unis.

«Une conclusion a été attribuée attestant que notre système respecte les exigences pour effectuer les missions pilotées», a-il-ajouté.

En 1997, la Russie et les États-Unis ont conclu un accord portant sur la livraison de 101 moteurs de fusées de type RD-180 pour un milliard de dollars.

En 2014, à l'initiative du sénateur John McCain, le Congrès américain a appelé à renoncer aux moteurs russes à partir de 2019 et à accélérer le développement des moteurs américains. Cependant cette interdiction a ensuite été levée lorsque la partie américaine a constaté que le pays n'était pas en mesure de développer ses propres moteurs en l'espace de trois ans. Tout de suite après, le consortium United Launch Alliаnce a commandé au holding Energomach 20 RD-180 supplémentaires.

Les moteurs RD-180 sont utilisés pour la fusée Atlas V qui effectue des lancements pour l'Armée de l'air américaine et les missions scientifiques de la Nasa.

Lire aussi:

La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Un expert met en garde contre une arme américaine qui serait capable de modifier le climat
Tags:
contrat, moteur, livraisons, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook