Ecoutez Radio Sputnik
    Un tir de missile Minuteman III depuis la base de Vanderberg

    Un missile intercontinental US s’autodétruit au-dessus du Pacifique

    © AP Photo / Vandenberg Air Force Base
    International
    URL courte
    10393

    Un tir d’essai d’un missile intercontinental américain Minuteman III s’est terminé par la destruction du missile, d’après le Global Strike Command des États-Unis.

    Les États-Unis ont mené mardi un test de missile balistique intercontinental Minuteman III, qui s’est soldé par un échec, a annoncé mardi le service de presse de l’Air Force Global Strike Command (AFGSC).

    Le missile a décollé le 31 juillet tôt le matin depuis un silo souterrain situé à la base aérienne de Vandenberg, en Californie. Les militaires ont envoyé l’ordre d’autodestruction au missile à 04h42 (13h42 heure de Paris).

    Le commandement a enregistré des anomalies pendant le vol du missile, a indiqué l’US Air Force sans préciser la nature des problèmes.

    «Une anomalie est un événement inattendu qui se produit pendant des essais. Puisque les anomalies peuvent surgir en raison de nombreux facteurs […], il faut soigneusement analyser leurs raisons», a indiqué l’AFGSC.

    Selon les militaires, le missile s’approchait de sa cible située près de l’atoll Kwajalein, aux îles Marshall, dans le Pacifique, au moment où il s’est autodétruit.

    L’armée de l’air a annoncé avoir formé un groupe de travail pour établir la cause de l’échec du tir.

    «Le commandement tire les leçons de chaque lancement», a conclu le service de presse.

    Lire aussi:

    Les USA testent une arme de la Guerre froide (vidéo)
    Les USA réalisent un tir de missile balistique sur fond de tension avec Pyongyang
    Les USA testent pour la 2e fois en une semaine un missile balistique intercontinental
    Tags:
    échec, tir d'essai, base aérienne de Vanderberg, Minuteman III, Air Force Global Strike Command (AFGSC), îles Marshall, océan Pacifique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik