Ecoutez Radio Sputnik
    Bangui, Centrafrique

    Ce que l'on sait sur les 3 Russes dont les corps ont été retrouvés en Centrafrique

    © AP Photo / Jerome Delay
    International
    URL courte
    Meurtre des journalistes russes en Centrafrique (12)
    17344

    La diplomatie russe a confirmé la mort en Centrafrique de trois personnes avec sur elles des cartes de presse aux noms de journalistes russes. Des diplomates se sont rendus sur place. Récapitulatif des informations connues pour l'instant en l'espèce.

    Le 30 juillet, trois Russes ont péri en Centrafrique ayant sur eux des cartes de presse. La diplomatie russe a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et a affirmé être en contact avec les forces de l'ordre et les autorités locales en vue d'établir les circonstances de leur mort.

    L'identité des victimes

    La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a déclaré que des employés de l'ambassade russe étaient partis participer à la procédure d'identification des trois citoyens russes. Le ministère a pu constater jusqu'ici que ces trois personnes possédaient des cartes de presse aux noms de Kirill Radtchenko, Alexandre Rastorgouïev et Orkhan Djemal.

    En même temps, le maire de Sibut, Henri Depele, a déclaré qu'il s'agissait de deux Russes et d'un Ukrainien selon lui qui avaient été tués vers 22h00, heure locale, par des hommes armés, a indiqué l'agence Reuters.

    Malgré des informations parues selon lesquelles les victimes auraient sur elles des cartes de presse du journal russe Izvestia, le journal a fait un démenti et le ministère russe a indiqué ne pas pouvoir confirmer ces données pour le moment. Mme Zakharova a assuré pouvoir commenter le sujet dès que l'ambassade aura obtenu l'accès aux documents.

    En outre, comme une source renseignée l'a indiqué par la suite à des médias russes, les journalistes avaient sur eux des cartes de presse expirées de différents médias.

    Le lieu de la tragédie

    Les trois corps ont été retrouvés non loin de Sibut, à 300 km au nord la capitale centrafricaine Bangui, où ils seront emmenés, a constaté le ministère russe des Affaires étrangères, ajoutant que l'ambassade russe en Centrafrique n'avait pas été informée sur la présence de journalistes russes sur le sol centrafricain.

    Selon l'AFP, les victimes auraient été tuées dans la nuit du 30 au 31 juillet à un barrage dressé sur une route. Leur chauffeur est porté disparu.

    La mission des journalistes

    Comme le centre de gestion des enquêtes russe de Mikhaïl Khodorkovski a expliqué à Sputnik, l'équipe de tournage, composée du journaliste Orkhan Djemal, du réalisateur Alexandre Rastorgouïev et du cameraman Kirill Radtchenko, était en Centrafrique afin de faire un film sur la vie dans ce pays. Lundi, le centre a perdu le contact avec son équipe.

    L'enquête sur l'incident

    Le Comité d'enquête de Russie a intenté une affaire pénale à la suite de leur mort, a annoncé aux médias russes la porte-parole de cette institution, Svetlana Petrenko.

    L'Onu apportera son soutien aux autorités de la RCA dans l'enquête, a annoncé un représentant de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), cité par des médias russes.

    Dossier:
    Meurtre des journalistes russes en Centrafrique (12)

    Lire aussi:

    Moscou révèle l’objectif de l’exécution des journalistes russes en Centrafrique
    Les restes des journalistes russes assassinés en Centrafrique emmenés à Paris
    Les journalistes russes torturés à mort en Centrafrique? Le verdict des médecins
    Tags:
    presse, corps humain, mission, enquête, identification, morts, citoyens, journalistes, ONU, MINUSCA, Comité d'enquête de Russie, Maria Zakharova, Sibut, Bangui, République centrafricaine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik