International
URL courte
10134
S'abonner

WikiLeaks a publié une correspondance dont il découle que le site d’enquêtes Bellingcat aurait été financé par les autorités britanniques, qui seraient donc impliquées dans la diffusion d’une image négative de la Russie dans le monde.

Le site internet Bellingcat, qui procède à des enquêtes journalistiques dont celle concernant la catastrophe du Boeing malaisien en Ukraine, a été financé par le renseignement britannique, apprend-on d'une correspondance privée de WikiLeaks publiée par la journaliste Emma Best.

Bellingcat a été hautement médiatisé à l'été 2014, lorsqu'en tant de preuves de l'implication des dirigeants russes dans le crash du Boeing, le fondateur du site, Elliot Higgins, citait des enregistrements audio non confirmés, des publications sur internet et des photos floues.

Avec le mouvement Casques blancs, Bellingcat a participé à des opérations de désinformation sur les évènements dans le Donbass et en Syrie. L'implication du Mi6 dans les activités de Bellingcat peut signifier aussi que le renseignement britannique est directement lié à la diffusion d'une image négative de la Russie dans le monde.

Cependant, Elliot Higgins a démenti sur Twitter les informations sur un éventuel financement de son site par les autorités britanniques.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Voici pourquoi WhatsApp n’est pas utilisé par les hauts responsables de l’Onu
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
enquête journalistique, renseignement, WikiLeaks, Bellingcat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik