Ecoutez Radio Sputnik
    Zimbabwe: gaz lacrymogènes et tirs à balle réelle dans les rues de la capitale, un mort

    Zimbabwe: gaz lacrymogènes et tirs à balle réelle dans les rues de la capitale, 3 morts

    © REUTERS / Siphiwe Sibeko
    International
    URL courte
    0 23

    La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau mercredi à Harare pour tenter de disperser des partisans de l'opposition qui accusent la commission électorale de falsifier les résultats des élections générales. Par la suite, des tirs ont été entendus dans les rues et trois personnes ont perdu la vie dans ces affrontements.

    Des heurts ont éclaté mercredi dans les rues de Harare, la capitale zimbabwéenne, en marge de manifestations organisées par des militants du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), parti d'opposition du candidat Nelson Chamisa, selon des journalistes de Reuters et des images de télévision.

    La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants qui lançaient des pierres, rapporte la chaîne de télévision ENCA. Des manifestants du MDC ont également bloqué des rues de la capitale et enflammé des pneus.

    Par la suite, des rafales d'armes automatiques ont été entendues dans les rues de la capitale, selon un journaliste de l'agence. Un hélicoptère de l'armée a également été vu au-dessus de la ville, où les forces de sécurité ont déployé des blindés pour disperser les manifestants. Une personne été tuée par balles par des militaires zimbabwéens, ont constaté des témoins.

    Selon un bilan actualisé fourni par la police, il s'agissait d'au moins trois morts dans les affrontements.

    Une centaine de manifestants du MDC s'étaient réunis auparavant devant l'hôtel où les résultats des élections législatives ont été annoncées.

    Le Président sortant, Emmerson Mnangagwa, a appelé au calme en attendant l'annonce des résultats de l'élection présidentielle.

    «Nous devons tous faire preuve de patience et de maturité et agir de manière à assurer la sécurité de notre peuple», écrit-il sur Twitter.

    La Zanu-PF, la formation au pouvoir au Zimbabwe, a remporté la majorité des sièges à la chambre basse du parlement lors des élections de lundi, selon les résultats publiés mercredi par la commission électorale (ZEC). Les résultats de l'élection présidentielle, qui avait lieu le même jour, n'ont pas encore été publiés.

    Robert Mugabe a aussi voté à cette première élection organisée depuis son départ de la Présidence à l'automne 2017. Après presque 37 ans passés au pouvoir, il s'était adressé à la nation la veille de l'élection générale et avait affirmé qu'il ne soutiendrait pas le parti au pouvoir qu'il avait dirigé depuis sa fondation, a annoncé dimanche l'agence AP.

    «Je ne peux pas voter en faveur de ceux qui m'ont fait souffrir», a déclaré l'ex-Président. «Je ne peux pas voter pour la Zanu-PF».

    Lire aussi:

    Zimbabwe: Emmerson Mnangagwa élu Président au premier tour
    Zimbabwe: le parti au pouvoir nomme son candidat à la présidence en remplacement de Mugabe
    Mugabe démis de ses fonctions de chef de la ZANU-PF
    Tags:
    canon à eau, gaz lacrymogènes, manifestation, police, Emmerson Mnangagwa, Harare, Zimbabwe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik