Ecoutez Radio Sputnik
    chaleur

    Une chaleur «sans précédent» enregistrée en Corée du Nord

    CC0 / klimkin
    International
    URL courte
    116

    Une vague de chaleur «sans précédent» s’est abattue sur la Corée du Nord, affectant fortement l’agriculture du pays. Fin juillet, le mercure a atteint 40º Celsius, établissant ainsi un nouveau record de température.

    Un nouveau record national de chaleur a été enregistré en Corée du Nord, ont communiqué ce jeudi les médias nord-coréens appelant les habitants du pays à «se joindre au combat» pour limiter l'impact des fortes températures sur l'agriculture.

    ​«Selon les informations du service météorologique, la dernière décade de juillet et jusqu'à présent a été marquée par des températures dépassant 35º C, ayant pour la première fois dans l'histoire des observations atteint la marque des 40ºC. Plusieurs régions sont privées de la pluie, on s'attend à ce que la chaleur dure dans toutes les régions du pays pendant au moins encore quelques jours», a rapporté le journal nord-coréen Rodong.

    La hausse des températures a déjà eu de graves conséquences sur l'élevage et l'agriculture des provinces du Hwanghae du Sud et du Hwanghae du Nord.

    «Les zones rurales dans tout le pays font état de dégâts pour les récoltes, que ce soit du riz ou du maïs, en raison des températures élevées et de la sécheresse», précise également le journal.

    La situation actuelle demande la mobilisation de la population pour lutter contre les conséquences néfastes de la sècheresse.

    «Les températures élevées de cette année sont une catastrophe naturelle sans précédent mais ne sont pas une difficulté insurmontable», est-il également souligné.

    Lire aussi:

    L’Iran frappé par une canicule record de ces 100 dernières années
    L'apocalypse climatique planétaire est-elle pour demain?
    Un record de température enregistré à Sydney
    Tags:
    record, température, sécheresse, chaleur, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik