International
URL courte
43760
S'abonner

Le service de contrôle aux frontières britannique de l’aéroport de Londres-Heathrow a annoncé avoir vraisemblablement entravé une tentative d'envoi d'éléments d’ogives en Iran.

Les douanes de l'aéroport de Londres-Heathrow ont affirmé que des objets suspects avaient été découverts dans une cargaison destinée à en être expédiée.

«Nous avons découvert deux joints toriques. Ce sont des éléments en caoutchouc qui sont placés entre des tubes pour en assurer l'étanchéité. Ils peuvent être utilisés dans l'industrie pétrolière, mais également pour des ogives ou des objets similaires. Notre personnel a réussi à empêcher la cargaison de partir pour l' Iran», a déclaré à The Evening Standard Monique Wrench, directrice adjointe du service de contrôle à Heathrow.

Selon elle, l'équipement avait été conditionné comme s'il devait être envoyé à une raffinerie. Pour autant, il est difficile d'assembler les morceaux du puzzle, a-t-elle ajouté, précisant qu'une enquête a été ouverte pour faire lumière sur l'incident.

Toute transaction de vente à l'Iran d'équipements ou de technologies concernant des missiles est interdite conformément à la résolution 1737 du Conseil de sécurité de l'Onu en date du 23 décembre 2006 sur les risques de prolifération du programme nucléaire iranien. En même temps, le Plan d'action conjoint prévoit de lever certaines restrictions pesant sur le commerce avec l'Iran, mais n'annule pas les sanctions liées à la production de missiles.

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
missile, Plan global d'action conjoint (JCPOA), cargaison, ogives nucléaires, transaction, interception, douane, programme nucléaire iranien, sanctions, aéroport de Heathrow, Royaume-Uni, Londres, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook