International
URL courte
362
S'abonner

Au Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa a été élu Président au premier tour de l'élection avec 50,8% des suffrages, indiquent les résultats officiels complets.

Le dirigeant zimbabwéen sortant, Emmerson Mnangagwa, ancien bras droit de Robert Mugabe tombé en novembre, a été élu dès le premier tour de la présidentielle avec 50,8% des suffrages, a annoncé vendredi la commission électorale. M.Mnangagwa a devancé ainsi le leader de l'opposition Nelson Chamisa, qui a obtenu 44,3% des voix, a annoncé la présidente de la commission Priscilla Chigumba lors d'une conférence de presse à Harare, organisée dans un climat tendu alors que l'armée patrouille la capitale.

Selon les décomptes effectués par Reuters à partir des chiffres communiqués jeudi soir par la commission électorale, Emmerson Mnangagwa a totalisé 2,46 millions de voix et Nelson Chamisa 2,15 millions.

Le président du MDC, Morgen Komichi, avait annoncé avant même la proclamation des résultats officiels que l'opposition les rejetait.

Il a expliqué sa décision à la télévision par le fait que les délégués de l'opposition avaient, selon lui, été évacués de la commission électorale par la police avant de pouvoir vérifier les résultats. L'opposition assure que son candidat l'a emporté.

Robert Mugabe a aussi voté à cette première élection organisée depuis son départ de la Présidence à l'automne 2017. Après presque 37 ans passés au pouvoir, il s'était adressé à la nation la veille de l'élection générale et avait affirmé qu'il ne soutiendrait pas le parti au pouvoir qu'il avait dirigé depuis sa fondation, a annoncé dimanche l'agence AP.

Des heurts ont éclaté mercredi dans les rues de Harare, la capitale zimbabwéenne, en marge de manifestations organisées par des militants du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), parti d'opposition du candidat Nelson Chamisa. Selon le dernier bilan, au moins six personns ont été tuées dans les affrontements.

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
«Deuxième vague» de coronavirus: réalité ou psychose?
Tags:
résultats, émeutes, tensions, suffrages, vote, président élu, campagne présidentielle, Zanu-PF, Emmerson Mnangagwa, Harare, Zimbabwe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook