Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison-Blanche, Etats-Unis

    Noam Chomsky: Moscou n’aurait pas interféré dans la présidentielle US à l’inverse d’Israël

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    13293

    L’Etat hébreu exerce une influence sur la vie politique américaine qui dépasse de manière significative celle de la Russie, affirme Noam Chomsky. Selon lui, ce n’est pas vers Moscou qu’il faut diriger les regards.

    Noam Chomsky, intellectuel américain de renommée mondiale, a déclaré lors de l'émission Democracy Now! que l'influence d'Israël sur le système politique américain était bien plus considérable que celle de la Russie. Selon lui, la préoccupation des médias américains concernant l'ingérence russe présumée dans l'élection américaine est «une blague».

    «L'ingérence israélienne dans l'élection présidentielle aux États-Unis dépasse largement ce que les Russes auraient pu faire», a-t-il lancé.

    Il a mentionné le discours de Benjamin Netanyahu qui, en mars 2015, s'était prononcé devant le Congrès américain contre l'accord que Barak Obama espérait conclure avec l'Iran.

    «Poutine s'est-t-il jamais adressé au Congrès pour les [les élus, ndlr] appeler à inverser le cours de la politique américaine sans prévenir le Président? Et cela n'est qu'une petite partie de cette énorme influence», a-t-il précisé.

    Selon M. Chomsky, ceux qui sont préoccupés par les élections américaines ne doivent pas accorder de l'attention aux « hackers russes » et à leur influence sur la «société démocratique».

    Il a ajouté que c'est «le capital privé concentré» qui intervenait dans les élections américaines.

    L'enquête sur la présumée ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les prétendus liens entre la campagne de Trump et la Russie est menée par le procureur spécial Robert Mueller et le Congrès américain. Auparavant, M.Mueller était arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas eu de collusion entre l'équipe électorale de Trump et le gouvernement russe.

    La Russie a à plusieurs reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

    Lire aussi:

    La Première ministre norvégienne évoque des tentatives d’ingérence dans les élections
    Coupe du Monde: ce conseil donné aux supporteurs par le contre-espionnage US…
    Trump «intimidé» par Poutine? Le Kremlin réagit
    Tags:
    élection présidentielle, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Noam Chomsky, Vladimir Poutine, Israël, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik