International
URL courte
798
S'abonner

Selon une nouvelle étude réalisée par Eurocontrol, le réseau des aéroports européens ne pourra pas desservir le nombre de vols prévus dans la région d’ici 2040 sans une réaction urgente.

Eamonn Brennan, PDG de l'agence Eurocontrol, affirme qu'au cours des cinq premiers mois de cette année, les retards de vols ont duré beaucoup plus longtemps en comparaison à ceux des années précédentes.

Alors que le trafic a augmenté de 3,4% par rapport à 2017, les délais de gestion des flux de trafic aérien en route sont passés de 0,46 minute par vol à 1,05 minute par vol.

«L'Europe a déjà du mal à faire face au niveau de trafic actuel», a déclaré M. Brennan lors de l'Assemblée générale du Conseil international des aéroports qui a eu lieu en juin dernier.

D'après M. Brennan, il est probable que le trafic aérien augmente de 1,9% par an d'ici 2040, avec 16,2 millions de vols par an au total, ce qui constituerait une augmentation de 53% par rapport au niveau actuel. Il n'est toutefois pas exclu qu'il puisse atteindre 19,5 millions, a-t-il ajouté.

Dans ce cas, 16 aéroports de la région fonctionneront quasiment toute la journée, contre six actuellement, ce qui représente une perte d'activité économique estimée à 88,1 milliards d'euros en raison de la demande non satisfaite de voyages aériens et connectivité aérienne.

«Fournir plus de capacités, en particulier à cette échelle, nécessite une planification à long terme. (…) A mon avis, que nous devons nous attaquer au problème de toute urgence», a conclu M. Brennan.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Maroc: des muftis autoproclamés condamnent à mort trois Youtubeurs
Tags:
trafic, aéroport, Europol, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook