Ecoutez Radio Sputnik
    Bosnie-Herzégovine: les autorités veulent repeupler les villages serbes de Pakistanais

    Bosnie-Herzégovine: les autorités veulent repeupler les villages serbes de Pakistanais

    © AP Photo / Santi Palacios
    International
    URL courte
    18455

    Sarajevo propose de créer un centre d’hébergement pour migrants dans un village serbe abandonné par sa population pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine. Les Bosniaques voudraient loger des musulmans dans les enclaves serbes pour en modifier la composition ethnique. Un universitaire de Banja Luka a commenté la situation pour Sputnik.

    Ces deniers temps, de plus en plus de migrants affluent vers la Bosnie-Herzégovine. À sa frontière avec la Croatie, où il y a beaucoup de villages serbes abandonnés lors de la guerre de 1992-1995, les migrants sont particulièrement nombreux. On en compte à présent près de 3.000. Sarajevo a suggéré le village de Medeno Polje comme endroit pour un centre d'hébergement.

    Les représentants serbes au sein des organes fédéraux de la Bosnie-Herzégovine ont déclaré haut et fort qu'ils n'admettraient pas que les territoires habités par les Serbes soient repeuplés par des migrants.

    «Il est évident que certaines forces politiques à Sarajevo veulent que les migrants s'installent dans le pays pour les utiliser dans leur intérêt, notamment pour modifier le tableau démographique dans les enclaves serbes», a déclaré à Sputnik Predrag Ceranic, doyen de la faculté de sécurité à l'Université de Banja Luka.

    Drapeau de Daech
    © Sputnik . Андрей Стенин

    Et de rappeler que 90% des migrants qui franchissaient les frontières de la Bosnie-Herzégovine étaient Pakistanais, et que les réfugiés de la Syrie et de l'Afghanistan, embrasés par la guerre, étaient extrêmement rares.

    «Ils arrivent sans papiers, et il est impossible d'établir leur pays d'origine tout comme leur éventuelle liaison avec des organisations islamiques terroristes. Néanmoins, Daech* ayant essuyé des échecs en Syrie n'hésite pas à dépêcher ses sympathisants en Europe. Nous ne savons rien de leurs vraies intentions. Il se peut qu'ils se proposent d'y poursuivre leur guerre», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Il s'est aussi prononcé contre la création de «ghettos».

    «La création de ghettos n'est évidemment pas la solution du problème, et l'expérience de Paris, dont les banlieues ont été transformées en ghettos peuplés de migrants où même la police n'a pas accès, en est l'exemple. La situation en Belgique est similaire. Des attentats en Europe sont souvent fomentés par le biais de tels ghettos», a prévenu M.Ceranic.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les Serbes de Bosnie contre les exercices de l’Otan: «Qu’ils s’entraînent ailleurs!»
    Ex-Yougoslavie: 14 Bosniaques inculpés pour crime de guerre. Trop peu, trop tard?
    L'uranium appauvri de retour en Bosnie?
    Tags:
    Serbes, ghetto, papier, hébergement, migrants, attentat, musulmans, terrorisme, Université de Banja Luka, Daech, Sputnik, Predrag Ceranic, Banja Luka, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, Pakistan, Afghanistan, Croatie, Serbie, Europe, Belgique, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik