International
URL courte
5145
S'abonner

La décision de Riyad d’expulser l'ambassadeur canadien suscite les préoccupations d’Ottawa qui envisage de continuer sa lutte en faveur des droits de l’Homme et de la liberté d'expression partout dans le monde, a déclaré la porte-parole de la diplomatie du pays.

Le ministère canadien des Affaires étrangères a réagi à l'expulsion de son ambassadeur à Riyad, annoncée par le royaume en réponse aux critiques répétées d'Ottawa sur la répression des militants des droits de l'Homme dans ce pays.

«Nous sommes sérieusement préoccupés par les informations des médias et nous cherchons à clarifier la récente déclaration du Royaume d'Arabie saoudite», a déclaré Marie-Pier Baril, porte-parole de la diplomatie canadienne.

«Le Canada défendra toujours les droits de l’Homme, y compris les droits des femmes, et la liberté d'expression dans le monde. Notre gouvernement n'hésitera jamais à promouvoir ces valeurs et croit que ce dialogue est essentiel à la diplomatie internationale», a-t-elle ajouté.

En réponse à un communiqué publié vendredi par l'ambassade canadienne appelant à «libérer immédiatement» les militants des droits de l'Homme arrêtés en Arabie saoudite, Riyad a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi sa décision de rappeler son ambassadeur à Ottawa pour consultations ainsi que d'expulser l'ambassadeur du Canada en le déclarant persona non grata.

En outre, Riyad a annoncé que le royaume avait décidé de geler toutes nouvelles transactions concernant le commerce et les investissements avec le Canada ainsi que de suspendre tous les programmes d’échange dans le domaine de l’éducation.

Lire aussi:

Quatre collégiens placés en garde à vue dans le cadre de l'attentat de Conflans
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Des élèves auraient accepté de l’argent du terroriste de Conflans pour le renseigner sur Samuel Paty
Brigitte Macron cas contact au Covid-19, se met à l'isolement
Tags:
droits de l’homme, Arabie Saoudite, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook