Ecoutez Radio Sputnik
    Yézidis

    Quatre ans après, les souffrances des Yézidis semblent sans fin

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    3117

    Le 3 août 2014, les terroristes de Daech* ont massacré et réduit en esclavage des milliers de Yézidis dans le nord de l’Irak. Des commémorations de ces événements tragiques se sont déroulées dans les camps de réfugiés à Sinjar. Idan al Sheikh Kalu, chef de la Direction pour les Yézidis de Dahouk, a parlé de ce génocide à Sputnik.

    Avant les massacres de 2014, 550.000 Yézidis habitaient en Irak. Après l'invasion des terroristes, 360.000 d'entre eux ont dû quitter leurs foyers, a constaté le chef de la Direction pour les Yézidis de Dahouk, Idan al Sheikh Kalu, dans un entretien accordé à Sputnik.

    «1.293 Yézidis ont péri dans les tout premiers jours. 2.745 enfants sont devenus orphelins. Pour le moment, on a découvert 69 fosses communes contenant les restes de Yézidis, mais les recherches se poursuivent. Les terroristes ont détruit 68 lieux sacrés des Yézidis», a raconté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que 6.417 personnes s'étaient retrouvées en captivité.

    «Jusqu'ici, les terroristes retiennent en captivité 1.440 femmes yézidies, dont le sort est affreux, et 1.662 hommes yézidis sont toujours entre leurs mains», a constaté M.Kalu.

    Le 3 août 2014, Daech* lançait ses exactions contre les Yézidis en Irak, massacrait des centaines d'hommes, réduisait de milliers de femmes en esclavage et embrigadait autant d'enfants. Quatre ans plus tard, plus de 3.000 femmes et enfants sont encore portés disparus et 300.000 Yézidis vivent dans des camps au nord de l'Irak, sans ressources et sans perspective d'avenir.

    La ville de Sinjar située dans la province de Ninive, qui a été libérée des djihadistes de Daech*, est considérée comme la capitale de la minorité religieuse yézidie en Irak. Adeptes d'une des plus anciennes religions monothéiste du Proche-Orient, les Yézidis ont été particulièrement visés par les djihadistes de Daech* lors de leur avancée en Irak. Des centaines de milliers d'entre eux ont dû fuir la région de Sinjar, et des milliers d'autres ont été massacrés par les terroristes avant d'être jetés dans des charniers.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Sur les traces de Daech: les charniers de Yézidis en Irak
    Deux charniers de Yézidis découverts à Sinjar en Irak
    Trois ans après la prise de Sinjar, des milliers de Yézidis toujours aux mains de Daech
    Tags:
    terrorisme, massacre, génocide, Yazidis, réfugiés, Direction pour les Yézidis de Dahouk, Daech, Sputnik, Idan al Sheikh Kalu, Proche-Orient, Sinjar, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik