Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani

    Rohani sur la possibilité de négocier avec les USA: «Pas de sens»

    © Sputnik . Aleksey Nikolsky
    International
    URL courte
    2130

    Après le rétablissement unilatéral par Washington des sanctions contre l’Iran, des pourparlers avec les États-Unis sont dénués de sens, estime le Président iranien.

    Le Président iranien Hassan Rohani a qualifié de dénuées de sens des négociations avec les États-Unis après le rétablissement par Washington des sanctions anti-iraniennes, relate Al Mayadeen.

    Selon M. Rohani, Donald Trump agit au détriment du peuple iranien et s'est détourné de lui-même de la possibilité de mener des pourparlers.

    Les mesures restrictives contre l'Iran seront introduites en deux étapes. La première partie des sanctions concernera le secteur automobile, le commerce de l'or et d'autres métaux précieux. L'autre entrera en vigueur le 4 novembre et s'étendra au secteur énergétique, différentes transactions, dont pétrolières, ainsi qu'à la coopération avec la Banque centrale iranienne.

    Hassan Rohani, Président iranien
    © AP Photo / Ebrahim Noroozi
    Auparavant, Donald Trump déclarait être prêt à commencer des négociations avec l'Iran «à tout moment», soulignant que leur tenue dépendait de Téhéran.

    Les relations entre l'Iran et les États-Unis se sont détériorées depuis mai 2018, lorsque le Président américain a annoncé le retrait de son pays de l'accord sur le nucléaire iranien et a décidé de rétablir les sanctions unilatérales contre Téhéran. Cette décision a été contestée par la Russie, la Chine, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'UE, qui ont confirmé leur engagement en faveur de l'accord nucléaire.

    Lire aussi:

    La diplomatie européenne appelle les PME de l’UE à coopérer avec l’Iran
    «La mère de toutes les guerres»: l'Iran prévient les USA en cas de conflit
    Rohani: l'Iran continuera à vendre son pétrole malgré les sanctions US
    Tags:
    sanctions, négociations, Hassan Rohani, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik