Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats géorgiens participent aux exercices conjoints avec l'Otan Agile Spirit 2015

    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan

    © AFP 2018 Vano Shlamov
    International
    URL courte
    19947

    Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé qu’une adhésion de la Géorgie à l’Organisation transatlantique n’allait pas contribuer à stabiliser la situation géopolitique dans la région et pourrait provoquer «un terrible conflit».

    À la veille du 10e anniversaire du conflit qui a opposé Moscou et Tbilissi, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé les conséquences d'une adhésion de la Géorgie à l'Organisation transatlantique.

    «Cela [l'adhésion de la Géorgie à l'Otan] peut déclencher un terrible conflit, c'est incompréhensible», a-t-il déclaré dans une interview diffusée ce 6 août sur les ondes de la radio Kommersant.

    Par ailleurs, il a déclaré que la Géorgie n'avait aucun avantage à tirer d'une adhésion à l'Alliance transatlantique, contrairement aux déclarations des autorités géorgiennes qui ont assuré, à maintes reprises, qu'une adhésion de leur pays contribuera à stabiliser la région.

    Le 12 juillet 2017, à l'issue de sa rencontre avec le président géorgien Guiorgui Margvelachvili, le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, avait assuré que la Géorgie «deviendrait membre de l'OTAN». Pour autant, même si le pays a multiplié au cours de ces dernières années les exercices militaires communs avec l'Alliance, sa demande d'adhésion au plan d'action pour l'adhésion (MAP) en 2008, étape préalable à toute intégration, n'a pas encore été satisfaite.

    Lors du référendum de janvier 2008, 77% des Géorgiens avaient approuvé l'entrée de leur pays dans l'Otan.

    Selon M.Medvedev, la partie russe est prête à rétablir des relations avec les nouvelles autorités géorgiennes.

    «Si les collègues géorgiens sont prêts à les restaurer, nous ne nous opposerons naturellement pas», a souligné le Premier ministre russe.

    Dans la nuit du 8 août 2008, en pleins Jeux olympiques d'été de Pékin, les troupes géorgiennes ont attaqué l'Ossétie du Sud, détruisant une partie de sa capitale, la ville de Tskhinvali, tuant plusieurs représentants des forces de maintien de la paix de la CEI et massacrant de nombreux civils. La Russie interviendra et sauvera le peuple sud-ossète d'un génocide pur et simple, longuement préparé depuis Washington et Tbilissi.

    Le 26 août 2008, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud ont proclamé leur indépendance de la Géorgie. La Russie a reconnu la souveraineté de ces deux républiques, alors que la Géorgie continue de les considérer comme des territoires occupés. Le Kremlin a maintes fois déclaré que la reconnaissance de ces républiques reflétait les réalités existantes et ne pourrait jamais être remise en cause, étant sans appel.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    La Syrie et l'Ossétie du Sud établissent des relations diplomatiques
    Tags:
    adhésion, OTAN, Dmitri Medvedev, Géorgie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik