Ecoutez Radio Sputnik
    Des maisons détruites au Yémen par les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite

    Les États-Unis seraient alliés à Al-Qaïda au Yémen, selon Associated Press

    © Sputnik . Stringuer
    International
    URL courte
    9211

    Alors que les États-Unis continuent d’alimenter la crise humanitaire au Yémen et se vantent d’avoir ciblé Al-Qaïda* dans la péninsule arabique*, des radicaux de ce groupe combattent dans les rangs de la coalition saoudienne soutenue par les États-Unis, selon Associated Press.

    Au cours des deux dernières années, la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite et soutenue par les États-Unis a affirmé avoir remporté des victoires décisives qui ont chassé les radicaux d'Al-Qaïda de tout le Yémen et brisé leur capacité à attaquer l'Occident.

    Toutefois, une nouvelle enquête d'Associated Press a révélé que les vainqueurs ont préféré passer sous silence le fait que leurs conquêtes étaient survenues sans coup férir.

    L'AP a établi que la coalition avait conclu «des accords secrets avec des membres d'Al-Qaïda*, avait payé nombre d'entre eux pour qu'ils quittent des villages et des villes clés et avait laissé les autres se retirer avec des armes, du matériel et de l'argent pillé».

    Les accords dévoilés par l'AP reflètent les intérêts contradictoires des deux guerres menées simultanément dans cette partie sud-ouest de la péninsule arabique.

    Dans ce conflit, les États-Unis travaillent avec leurs alliés arabes, — en particulier les Émirats arabes unis, — dans le but d'éliminer la branche des extrémistes connue sous le nom d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique*, ou AQPA*. Mais la plus importante mission est de gagner la guerre civile contre les Houthis, soutenus par l'Iran. Et dans ce combat, les radicaux d'Al-Qaïda* sont effectivement du même côté que la coalition dirigée par l'Arabie saoudite et, en quelque sorte, les États-Unis.

    «Des éléments de l'armée américaine sont clairement conscients qu'une grande partie de ce que font les États-Unis au Yémen aide AQPA et il y a beaucoup d'anxiété à ce sujet», a déclaré à l'AP Michael Horton, un membre de la Jamestown Foundation, institut de recherche et d'analyse américain.

    «Cependant, soutenir les EAU et le royaume d'Arabie saoudite contre ce que les États-Unis considèrent comme l'expansionnisme iranien est prioritaire par rapport à la lutte contre l'AQPA et même à la stabilisation du Yémen», a-t-il ajouté.

    Les conclusions de l'AP sont basées sur des reportages au Yémen et des entretiens avec une vingtaine de responsables, dont des agents de sécurité yéménites, des commandants de milices, des médiateurs tribaux et quatre membres d'Al-Qaïda*. Toutes ces sources, à quelques rares exceptions près, ont requis l'anonymat, craignant des représailles. Des factions émiraties, comme la plupart des groupes armés au Yémen, ont été accusées d'enlèvement ou de meurtre de leurs détracteurs.

    Des entretiens avec des membres d'Al-Qaïda* ont permis à l'AP de constater que des milices soutenues par la coalition recrutaient activement des radicaux d'Al-Qaïda* «considérés comme des combattants exceptionnels».

    «C'est ce que les États-Unis obtiennent lorsque leur politique étrangère n'est pas basée sur leurs intérêts nationaux, mais est mue par des accords transactionnels avec des alliés arabes qui, à leur tour, n'ont aucun problème à s'allier avec Al-Qaïda*. Par l'intermédiaire de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, les États-Unis sont maintenant alliés à Al-Qaïda* au Yémen», a signalé pour conclure Trita Parsi, president du National Iranian American Council.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Guerre étrange: des alliés des USA ont acheté un peu d'Al-Qaïda
    Une frappe US tue un chef d’Al-Qaïda et sept autres terroristes au Yémen
    Trois soldats tués au Yémen dans un attentat d'Al-Qaïda
    Tags:
    alliés, Al-Qaïda, Arabie Saoudite, Yémen, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik