Ecoutez Radio Sputnik
    Québec

    L’Arabie saoudite soutient-elle l’indépendance du Québec?

    CC0
    International
    URL courte
    Jérôme Blanchet-Gravel
    747

    Incroyable! Après l’expulsion de l’ambassadeur canadien de Riyad, des internautes saoudiens ont été repérés en train de prôner l’indépendance du Québec sur les réseaux sociaux. Si l’histoire en a amusé plusieurs, elle a aussi provoqué quelques disputes...

    L'Arabie saoudite défend-elle l'indépendance du Québec? Nous aurions pu le croire en début de semaine. Après l'expulsion de l'ambassadeur canadien d'Arabie saoudite, de nombreux trolls saoudiens ont posté des messages sur Internet en faveur de l'indépendance du Québec.

    D'autres ont aussi critiqué le Canada pour le triste sort qu'il réserverait aux peuples autochtones. Une véritable bombe sur les réseaux sociaux. En particulier sur Twitter où une pluie de tweets s'est abattue sur le beau pays de Justin Trudeau.

    ​«En Arabie saoudite, nous sommes inquiets que le Canada commette un génocide culturel contre les peuples autochtones. Nous soutenons aussi le droit du Québec à devenir une nation indépendante», peut-on lire dans un Tweet partagé par de nombreux utilisateurs.

    ​Des utilisateurs saoudiens sont également écrits sur Twitter que «l'Arabie saoudite aurait facilement pu soutenir le référendum sur l'indépendance du Québec en 1995» en organisant des campagnes médiatiques en sa faveur. En 1995, le camp du NON l'avait emporté à 50,5% contre celui du OUI, un événement qui a profondément marqué l'histoire du Québec. Aujourd'hui, les souverainistes pleurent encore cette défaite.

    Rapidement, tous les grands journaux ont repris en chœur la nouvelle. Après le soutien de la France à la cause souverainiste, voici l'Arabie saoudite en renfort! À la blague, plusieurs ont affirmé que dorénavant, le mouvement souverainiste ne manquerait plus jamais de financement… Quel soutien inattendu, et de taille, de la part du régime saoudien! Mais évidemment, personne n'a trop pris au sérieux cet appui pour le moins singulier….

    Riyad, un allié de la cause souverainiste québécoise?

    Rappelons que cette nouvelle crise diplomatique survient après le régime de Riyad a accusé le Canada de s'ingérer dans ses affaires intérieures. Comme nous l'avons révélé, la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a fait pression sur l'Arabie saoudite, notamment pour qu'elle libère le blogueur Raif Badawi.

    Depuis déjà quelques mois, un refroidissement des relations entre les deux pays était déjà perceptible par le milieu diplomatique. Lorsque le régime de Riyad a fait savoir qu'il avait arrêté la sœur de Raif Badawi, Samar Badawi, la ministre Freeland a réaffirmé que l'Arabie saoudite ne respectait pas suffisamment les droits de l'homme. Une réaction qui aurait fait déborder le vase à Riyad.

    L'humour, pas toujours au rendez-vous sur les réseaux sociaux

    Dans ce contexte très tendu, rien d'étonnant à ce que la simple moquerie ait rapidement cédé sa place à la provocation, voire à l'hostilité sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, une organisation de jeunesse saoudienne a été vivement critiquée pour avoir publié sur Twitter une image montrant un avion d'Air Canada se diriger vers la Tour CN, à Toronto. Une image qui faisait évidemment écho aux attentats terroristes du 11 septembre.

    Plusieurs internautes ont perçu cette image comme une menace à la sécurité du Canada. Rappelons que la plupart des terroristes qui ont frappé les tours jumelles, à New York, étaient d'origine saoudienne. Les autorités canadiennes n'ont toutefois pas réagi officiellement au partage de cette image.

    «S'ingérer dans ce qui ne nous concerne pas. Comme le dit le proverbe arabe: Qui sème le vent récolte la tempête», pouvait-on lire dans ce tweet paru sur le compte de l'organisation saoudienne Infographic ksa.

    Quelques heures après avoir partagé son tweet, l'organisme saoudien a affirmé que son message ne reflétait pas ses «véritables intentions» et qu'il s'excusait auprès des gens qui en avaient été offensés. C'est le ministère saoudien de l'Information qui a annoncé la suspension du compte Twitter de l'organisation.

    Suite à cet incident, des internautes canadiens et occidentaux ont commencé à répondre aux tweetos saoudiens, arguant que l'Arabie saoudite ne respectait pas encore les droits des femmes, et qu'elle n'avait pas en conséquence pas de leçon à donner aux démocraties comme le Canada. Ils ont affirmé à titre d'exemple les femmes n'avaient pas encore le droit de conduire jusqu'à tout récemment dans ce pays.

    D'autres internautes ont aussi soulevé le paradoxe de voir des défenseurs du régime islamique de Riyad appuyer le mouvement souverainiste québécois, car de nombreux souverainistes s'opposent à toute forme de fondamentalisme religieux. En effet, il faut préciser que plusieurs souverainistes québécois prônent la laïcité au Québec, une politique qui n'a encore jamais été appliquée dans la Belle Province.

    Lire aussi:

    Pourquoi de plus en plus de Français s’établissent-ils au Québec?
    Un parti politique veut annexer le Québec aux États-Unis
    «Vive le Québec libre»: de Gaulle et le Québec
    Tags:
    internautes, ambassadeur, expulsions, Québec, Arabie Saoudite, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik